La tablette de lessive

  • Eurotab emploie 230 personnes pour un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros en 2014, dont plus de la moitié à l’international. Le groupe dispose de cinq unités de production : trois à Saint-Just-SaintRambert, une en Espagne et une en Turquie.
  • www.eurotab.eu
Facebook Twitter

La tablette de lessive

La pastille de Javel ou la tablette de lave-linge ne sont pas nées par hasard dans la Loire au cours des années 1980. À Saint-Just-Saint-Rambert, Jean Linossier inventa en 1957 un comprimé à base de savon et de sciure de bois destiné à nettoyer les machines des ateliers mécaniques de la région stéphanoise. Le premier d’une longue lignée de tablettes conçues par les Établissements Linossier. Pour les fabriquer, l’entrepreneur ligérien mit au point ses propres presses, à l’origine de nouvelles innovations comme une presse rotative pour galets de piscine.
Lessive, assouplissant, détergent ménager, engrais, absorbeur d’humidité, bouillon cube, combustible nucléaire, pastille airbag… de nombreux produits d’entretien, agroalimentaires, minéraux se déclinent aujourd’hui en tablettes. Ce format répond à une double logique, économique et de développement durable. Pour Olivier Desmarescaux, patron du groupe Eurotab, né de l’alliance des familles Linossier et Desmarescaux, « la production de tablettes est économe en énergie, n’utilise pas d’eau. La logistique est optimisée, le stockage facilité. Elle est synonyme de juste dose pour le consommateur. » En lien avec de grands groupes industriels, lessiviers ou agroalimentaires notamment, Eurotab continue d’innover. Après la première pépite de café moulu compressé pour cafetière filtre, avec Sara Lee et la Maison du Café, Eurotab a créé son propre centre de recherche et développement. Une trentaine de techniciens, ingénieurs et chercheurs mettent au point de nouvelles applications, en particulier dans les cosmétiques et les biomatériaux. Preuve que l’avenir de la tablette n’est pas seulement numérique.