Le Contrat de Plan Etat-Région

4,5 Milliards d'euros

Etat et Région Rhône-Alpes mettent chacun plus d'un milliard d'euros dans le CPER. Mais au total, sur la période de 2015 à 2020, grâce à l'effet levier et aux politiques en place, ce sont près de 4,5 milliards qui seront consacrés à des projets structurants.

Quatre territoires à enjeux

Ces territoires font l'objet d'un soin particulier dans le CPER : il s'agit de la Maurienne, de l'Espace Mont-Blanc, du Rhône médian et de la plaine de Saint-Exupéry.

Adopté début mars par la Région

Le Contrat de Plan a été adopté par les élus régionaux le 6 mars en assemblée plénière. Il engage la collectivité pour six ans.

Signature officielle pour le CPER

Photo signature du Contrat de Plan Etat Région

Le Premier ministre, Manuel Valls, est venu à l'Hôtel de Région signer le Contrat de Plan qui engage les partenaires pour six ans.
Plus de 2 milliards d’euros sur cinq ans. Voilà le montant de l’enveloppe du nouveau contrat de plan passé entre la Région Rhône-Alpes et l’Etat sur la période 2015-2020. Avec les contributions des collectivités, ce sont 4,5 milliards d’euros qui seront investis dans des projets d’aménagement du territoire.

Cinq priorités ont guidé les choix de l’Etat et des collectivités : le ferroviaire, l’enseignement supérieur et la recherche, l’innovation, le numérique et la transition écologique. Lundi 11 mai, le Premier ministre, Manuel Valls est venu à l’Hôtel de Région pour signer le Contrat de plan. « C’est le fruit d’un dialogue amorcé depuis début 2013 » a-t-il souligné. « Nous avons choisi de soutenir des investissements d’avenir, structurants pour la Région et qui développent l’emploi » a insisté Jean-Jack Queyranne, le président du Conseil régional.

Mobilité : priorité au ferroviaire

Plus d’un milliard d’euros d’investissement est prévu pour améliorer la mobilité des Rhônalpins, avec une priorité très nette pour le transport ferroviaire. En tête de ces investissements, la modernisation du nœud ferroviaire lyonnais (420 M€) avec la création d’une douzième voie et la première phase de réaménagement de la gare de la Part-Dieu, achèvement des voies à Perrache, des installations de retournements à Vénissieux et Guillotière…
Plusieurs autres chantiers sont également inscrits dans le CPER : les aménagements des gares du RER franco valdo genevois, la modernisation des lignes de la vallée de l’Arve, l’aménagement des voies en gare de Saint-André-le-Gaz ou encore les études du contournement de l’agglomération ferroviaire de Lyon, les accès français du Lyon-Turin. La régénération des petites lignes, comme Grenoble-Veynes-Gap ou Bourg-Oyonnax-Saint-Claude figure aussi dans le contrat tout comme quatre études de transport par câble.

360 M€ pour l’enseignement supérieur

Les grands objectifs de la politique régionale consistent à renforcer la collaboration au sein de la communauté scientifique, à rapprocher le monde académique et le monde économique et à améliorer l’attractivité des campus. Parmi les projets soutenus, le regroupement des équipes du Centre international de recherche en infectiologie dans des locaux à Gerland (14,5 M€), le réaménagement du Campus Tréfilerie à Saint-Etienne (21 M€) et le projet StockEnr, visant à baisser les coûts de l’énergie, à Grenoble (15 M€).

Innovation : 7 domaines de spécialisation intelligente

Les investissements prévus entrent dans le cadre de la stratégie régionale d’innovation et les 7 domaines de spécialisation intelligente : la santé personnalisée, les procédés industriels et usines éco-efficientes, les réseaux et stockage d’énergie, le bâtiment intelligent, les technologies et systèmes de mobilité intelligents, le numérique, le sport, tourisme et les aménagements de montagne. Le CPER accompagnera également le plan Usine du Futur, le programme « Robot Start PME ».

Numérique : développer infrastructures et usages

La couverture en très haut débit sur l’ensemble de la région est l’un des objectifs du CPER. L’Etat va apporter 387 M€, la Région a prévu d’y mettre 300 M€ sur dix ans tandis que les huit départements s’engagent sur plus de 2 milliards d’euros. Pour développer les usages, soutenir les entreprises, accompagner les personnes les plus fragiles et ouvrir l’accès aux données publiques, la Région et l’Etat prévoient un budget de 6,5 M€.

287 M€ pour la transition écologique et énergétique

Etat et Région vont soutenir les efforts menés sur différents territoires pour économiser et diversifier l’énergie : appels à projets sur les méthaniseurs, fonds chaleur, territoires zéro déchets, économie circulaire… D’autres domaines sont inscrits dans le contrat : l’eau et la biodiversité, la prévention des risques, la santé environnementale, l’éducation à l’environnement.

Outres les contrats élaborés avec les huit départements de Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon et les intercommunalités, le CPER aborde trois autres volets : la culture, avec la rénovation du théâtre de Privas, de la Comédie de Valence ou du musée du lac de Paladru, l’emploi avec l’accompagnement des mutations professionnelles et la sécurisation des parcours, et enfin l’égalité et la mixité femmes/hommes.