Newsletter L'EUROPE EN BREF

NUMERO 27 du 30 novembre 2016

BRUXELLE DEFEND LES START-UP EUROPEENNES

Priorité aux Européens pour la gestion de leurs Start-up qui vont bénéficier d’un « Nouvel élan ».
L’Union européenne souhaite éviter que ses start-up ne soient rachetées par des fonds non-européens. Ainsi, elle espère récolter auprès d’investisseurs privés, une enveloppe de 1,6 milliard d’euros dont 400 millions d’euros déboursés de ses propres poches, pour alimenter un « Fonds de Fonds » de capital-risque européens (« Pan-European Venture Capital Fund-of-Funds »). Cette annonce a été faite par le Commissaire de la Recherche, des Sciences et de l’Innovation, Carlos Moedas, le 8 novembre au cours du Web Summit de Lisbonne. En complément de cette démarche, la Commission a communiqué le 22 novembre sur la mise en place d’une nouvelle initiative destinée à permettre aux entrepreneurs européens d’entrer dans la cour des grandes entreprises mondiales. On y retrouve toutes les aides existantes, avec en plus la mise en avant des investissements en capital-risque, la législation en matière d'insolvabilité et la fiscalité. Les objectifs sont simples : un meilleur accès aux financements, une seconde chance pour les entrepreneurs et la simplification des déclarations fiscales. Enfin, une autre volonté de la Commission serait de créer un écosystème où les start-up rencontreraient des partenaires potentiels (investisseurs, partenaires commerciaux, universités et centres de recherche).

Future présidence maltaise de l'UE

Du 1er janvier au 30 juin 2017, la Présidence de l’Union européenne sera assurée depuis La Valette. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, n’a pas tari d’éloges lors de la rencontre de son institution avec les représentants de la future Présidence européenne du Conseil, et notamment Joseph Muscat, premier Ministre maltais. Celui-ci a précisé que Malte aurait à cœur de « regagner la confiance des citoyens européens » qui seront l’axe central de toutes les préoccupations, dans le but « d’assurer la durabilité à long terme de l’UE et de restaurer la confiance dans le projet européen ». Les priorités thématiques ont été présentées le 21 novembre par Louis Grech, Vice-Premier ministre maltais. Il s’agit de mettre en œuvre les mesures européennes en matière de migration, de mettre fin au roaming, de focaliser l’effort sur le numérique en matière de marché unique, de combattre le terrorisme, de protéger les minorités, de lutter contre la violence sexiste et d’améliorer l’accès du travail aux femmes, sans oublier la priorité maritime ou la stabilisation des conflits (nord-Afrique et Moyen-Orient). Enfin, le logo de la Présidence maltaise a été dévoilé, choisi parmi les travaux de 29 artistes de l’Institut d’Art de Design maltais (MCAST).

COP22

Très présente lors de la COP22, l’UE s’associe pleinement à la feuille de route signée à Marrakech.
La réunion de la COP22 au Maroc a permis de finaliser les règles qui traduiront, dans les faits, les dispositions prises lors de la réunion à Paris de la COP 21. Même si certaines ONG se sont déclarées déçues le 18 novembre, jour de la clôture du sommet, la plupart des participants, dont les représentants de l’Union, ont fait part de leur satisfaction à préserver la dynamique de la COP21, ne serait-ce qu’en parvenant à réunir la plupart des partenaires pour poursuivre le travail engagé un an auparavant. La présence de plusieurs Commissaires européens et eurodéputés traduit, pour l’Union européenne « l’engagement politique au plus haut niveau d’agir résolument pour lutter, ensemble et solidairement, contre un défi reconnu comme majeur et urgent et de relever le niveau d’ambition dans le temps pour être à la hauteur des objectifs poursuivis (moins 2° Celcius à l’horizon 2100) », pour citer le Bulletin Quotidien Europe. Le plus marquant des engagements pris ou réitérés fut peut être la confirmation des pays industrialisés de verser 100 milliards de dollars par an aux pays en développement, à l’horizon 2020 et jusqu’en 2025, l’Europe en ayant pris 17,6 milliards d’euros à sa charge en 2015.

Lancement d'une plateforme vers zéro émission

« Transition vers 2050 » est une nouvelle plateforme pour des économies zéro émission.
Les connaissances et les bonnes pratiques des Etats en matière de décarbonisation se retrouvent désormais sur « 2050 Pathways Platform ». Lancée le 17 novembre à Marrakech dans le cadre de la COP22, cette plateforme « Transition vers 2050 » pourra également fournir « un soutien financier et technique aux pays souhaitant élaborer des stratégies de décarbonisation de leur économie à l’horizon 2050 » précise le Bulletin Quotidien Europe. 21 pays, dont la France, 15 Villes, 17 Régions et 196 entreprises en sont membres, tout comme la Commission européenne.

Le voyage en train en Europe facilité pour les jeunes

Un ticket InterRail à destination des jeunes Européens pourrait être testé dès 2017.
La phase expérimentale du ticket InterRail, destiné à chaque Européen âgé de 18 ans, pourrait démarrer dès 2017. Ce projet fait suite à une promesse de Violetta Bulc, commissaire au Transport, au Parlement européen d’étudier la faisabilité de ce ticket InterRail. Selon le Bulletin Quotidien Europe « le lancement de l’expérimentation pourrait avoir lieu en mars prochain, ce qui permettrait une sélection des projets au mois de juin et, donc, la tenue des premiers voyages dès le deuxième semestre de l’année prochaine ». L’expérience pourrait prendre plusieurs formes comme, par exemple, le versement de fonds supplémentaires à la plateforme européenne d’échanges et de coopération entre les écoles e-twinning.

Vers l'internet du futur

La Commission européenne prépare l’Internet du futur (initiative NGN : « next generation Internet ») qui devrait offrir de meilleurs services, favoriser plus d’implication et refléter les valeurs sociales et éthiques européennes : liberté, ouverture et interopérabilité. La Commission a lancé à cet effet une consultation publique, le 9 novembre dernier,  afin d’interroger les parties prenantes sur leurs attentes par rapport à l’Internet du futur. En outre, une plateforme en ligne favorisera la participation d’une large audience.  Enfin, un appel à propositions pour des actions de soutien sera lancé en décembre dans le cadre du programme Horizon 2020 (LEIT).

22 millions supplémentaires pour la promotion des produits agricoles européens

La Commission a annoncé que 133 millions d’euros serviraient, en 2017, à la promotion des produits agricoles, soit une hausse de 22 millions d’euros par rapport à 2016.
C’est à l’occasion d’un déplacement en Asie (Vietnam et Indonésie) que le Commissaire à l’Agriculture, Phil Hogan, a pu mesurer l’impact des actions de promotion des produits agricoles européens : il s’est déclaré « frappé par les intérêts dont font preuve les importateurs et consommateurs dans cette partie du globe ». Convaincu qu’une montée en puissance de ces actions, au sein même du marché intérieur comme à l’extérieur, est de nature à stimuler la croissance (et donc l’emploi) du secteur, il s’est évidemment réjoui des 22 millions d’euros qui viendront grossir en 2017 la dotation de 111 millions d’euros de l’année 2016. Un appel à propositions sera lancé en janvier prochain. Les campagnes retenues, qui s’étendent habituellement sur 3 ans, seront cofinancées par la Commission européenne à hauteur de 70 à 85% .

Le point sur le plan Juncker

Tout savoir sur les forces et les faiblesses du plan Juncker grâce à une étude récente.
Ernst & Young a publié le 14 novembre une étude mettant en lumière les forces et les faiblesses de la plus remarquée des initiatives de la Commission européenne : le plan Juncker, censé, comme le présente le Bulletin Quotidien Europe, « attirer 315 milliards d’euros d’investissements additionnels d’ici à 2018 ». Pour l’heure, il a permis notamment d’accorder un prêt de 110 millions d’euros à l’Italien Dolomiti Energia pour la remise à niveau des réseaux des énergies de la province du Trente, 150 millions d’euros au finlandais Sato pour la construction de bâtiments passifs et 105 autres millions d’euros à la Stadtwerk allemande pour la réalisation d’une centrale gazière.

Lancement du prix Charlemagne pour la jeunesse


Un prix qui récompense les jeunes Européens pour promouvoir l’idée européenne.
Depuis 2008, le Prix Charlemagne récompense les jeunes de 16 à 30 ans à l’origine d’initiatives encourageant le développement d'une conscience européenne au sein de ce groupe cible. Ce concours est organisé par le Parlement européen en association avec la Fondation internationale du Prix Charlemagne d’Aix-la-Chapelle. Les projets proposés peuvent toucher aux domaines du sport, de l'art ou de la culture : il peut s’agir de manifestations pour la jeunesse, d’échanges de jeunes ou de projets en ligne présentant une dimension européenne. Les trois gagnants verront leurs projets bénéficier d'une couverture médiatique et de fonds pour les aider à se développer, soit par ordre de classement, une récompense de 7 500, 5 000 et 2 500 euros. Pour participer, il suffit de déposer sa candidature en ligne sur le site Internet du Prix avant le 30 Janvier 2017.

Les ministres européens et les élections américaines

Les dernières élections américaines étaient au cœur des discussions des ministres des Affaires étrangères le 13 novembre à Bruxelles.
A l’issue d’un dîner organisé le 13 novembre à Bruxelles pour les ministres des Affaires étrangères des Etats membres, Federica Mogherini, Haute Représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, s’est montrée rassurante : à l’heure où le prochain Secrétaire d’Etat américain à la politique étrangère n’est pas encore connu, les Etats membres souhaitent globalement poursuivre le partenariat historique avec les Etats-Unis en matière climatique, nucléaire, commerciale ou même en temps de crise, comme celles récemment traversées. Pour autant, les ministres, qui restent pour l’instant dans l’incertitude, prônent parallèlement un renforcement de l’unité pour parvenir à la gestion indépendante de certaines actions.

Un ESTA européen à l'horizon 2020?

La Commission travaille à la mise en place d’un système électronique d’autorisation d’accès au territoire, pour les ressortissants étrangers exemptés de visa.
Depuis quelques années (2009 pour les Etats-Unis) une autorisation électronique de voyage Electronic System for Travel Autorisation » ou « ESTA ») est incontournable pour se rendre aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Australie, pour les ressortissants étrangers exemptés de visas. Les informations à fournir sont celles figurant sur les passeports, sur le voyage, ainsi que certains renseignements d’ordre médical et judiciaire. Annoncé récemment par le Président de la Commission européenne, Jean-Claude, Juncker, le corollaire européen « ETIAS » devrait entrer en vigueur en 2020, selon les détails communiqués le 16 novembre par la Commission.

La sécurité et la défense communes en discussion au Parlement

Les eurodéputés débattent de la révision de la politique de sécurité et défense commune (PSDC).
Mercredi 23 novembre, les députés européens ont invité le Conseil à instaurer des débats semestriels autour du thème de la défense. L’initiative de la révision de la PSDC, voire sa transformation, pourrait à terme accroître la sécurité de l’UE, augmenter les capacités d’interventions des opérations de PSDC et améliorer la gestion des crises internationales. Enfin, les députés soulignent le retour possible de l’indépendance de l’Union en matière de défense avec une nouvelle autonomie stratégique et technologique.

L'Europe à votre portée

  • Vous avez un projet dans le domaine de l'éducation, la formation, la jeunesse ou le sport ?
    L'appel à propositions 2017 Erasmus+ a été publié. Retrouvez-le ci-dessous ainsi que tous les autres appels à propositions en cours, recherches de partenaires et consultations publiques de la Commission européenne.
    Pensez également à consulter les sites Faisons vivre l'Europe  en Auvergne et l'Europe s'engage en Rhône-Alpes.

Le saviez-vous ?

Développement durable : un rapport exhaustif
Eurostat a publié un état de la situation actuelle de l’Union et de ses Etats membres au regard des objectifs du « programme de développement durable à l’horizon 2030 », adopté par les Nations Unies. Il s’agit d’une publication unique, « figures for future »,  qui relie les chiffres d’Eurostat aux futurs rapports sur la réalisation des objectifs à partir de 2017. Destinés aux professionnels comme aux citoyens, les indicateurs sont reliés au quotidien et présentés sous forme de blog, celui d’Anne, une étudiante fictive.

Suite au Brexit, le sentiment européen s’apprécie dans cinq grands Etats membres
Le résultat d’un sondage mené en août 2016 par la Fondation Bertelsmann expose une conséquence positive du Brexit. En effet, le pourcentage des citoyens européens percevant l’appartenance de leur Etat à l’UE comme positive augmente depuis juin dernier en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie et en Pologne. Au sujet de la France, le sondage évalue à 53% les Français en faveur de l’appartenance à l’UE contre 49% en mars.

Consultations publiques : la santé et le commerce avec la Tunisie à l’ordre du jour
La Commission a lancé en cette fin d’année deux nouvelles consultations publiques. Une première souhaite rassembler les avis des citoyens européens en plus des parties prenantes au sujet de la révision à mi-parcours du 3ème programme de santé de l’Union. Une seconde consultation porte sur les négociations d’un potentiel accord de libre-échange entre l’UE et la Tunisie.

DICO DE L'EUROPE

Le SEMESTRE EUROPEEN. Destiné à synchroniser les politiques nationales, le Semestre européen est un cycle de coordination des politiques économiques et budgétaires, qui s’inscrit dans le cadre de la gouvernance économique de l’Union. Le Semestre européen 2017 a été lancé le 16 novembre dernier.

NOTRE REGION A BRUXELLES

Lyon lauréat du prix européen de la promotion de l'esprit d'entrepriseE

Lors de l’édition 2016 de la cérémonie des prix européens de la Promotion de l’esprit d’entreprise, qui s’est tenue à Bratislava le 24 novembre, la Métropole de Lyon a remporté le prix européen de la catégorie promotion de l’esprit d’entreprise avec son initiative Lyon Ville de l’Entrepreneuriat. Pionnier et unique en son genre, le réseau Lyon Ville de l'Entrepreneuriat (LVE) fédère sur le territoire du Grand Lyon 46 structures. 17 « portes d'entrée » accueillent, informent et orientent les entrepreneurs. Plus de 200 experts accompagnent les porteurs de projets de création, reprise ou transmission d'entreprise pour répondre à leurs questions (comment mûrir son projet, le financer, s'installer, se former…), quels que soient le degré d'avancement et la nature de leur projet. Entre 10 000 et 12 000 porteurs de projets et entrepreneurs sont ainsi accompagnés chaque année par le réseau. Le prix européen récompense notamment les initiatives développées par le réseau LVE à l’attention des femmes, des étudiants et des start-ups.

BRUXELLES DANS NOTRE REGION

Mobilité internationale des apprentis

Dans le cadre du projet Erasmus+ EQAMOB, dans lequel la Région est impliquée, les partenaires européens se sont rencontrés en Auvergne les 7 et 8 novembre derniers. Le mardi 8 au matin, la conférence « Mobilité internationale des apprentis, label, démarche qualité : quelle plus-value pour les entreprises ? » a réuni plus de 55 personnes, afin de réfléchir à la mobilité européenne des apprentis, en impliquant mieux les chefs d’entreprises.

Plus d’Europe pour enrayer la crise, le 6 décembre à Grenoble
Cette journée de communication sur l’Europe s’inscrit dans le cadre des projets MoreEU (programme Jean Monnet) et AwarEU (programme Erasmus+). Elle est composée de deux temps. Tout d’abord un récital musical vivant et innovant (« Europe: quelle Passion! Histoire d’un amour tourmenté ») narrant l’histoire de l’intégration européenne depuis la seconde guerre mondiale conduit à un débat avec l’audience et notamment les jeunes venus y assister. Ensuite des débats se succèdent avec des orateurs de haut niveau argumentant la nécessité urgente de finaliser le processus d’intégration et de création d’une démocratie supranationale à plusieurs niveaux. Cet évènement est piloté par Notre Europe, l’institut Jacques Delors. Le programme est disponible ici. Pour s’inscrire, c’est ici.

CONTACT

Rue du Trône 62 - 1050 Bruxelles. Tél. : (00 32) 2 282 00 20 ou (00 33) 4 26 73 61 02

Contact Auvergne : bruxelles@cr-auvergne.fr

Contact Rhône-Alpes : delegation.bruxelles@region-rhone-alpes.fr