Espaces Naturels Protégés

Carte des Parcs de Rhône-Alpes

Le portail de la biodiversité

La Cartographie des Réseaux Ecologiques de Rhône-Alpes est disponible en ligne grâce à un outil de cartographie dynamique : CartoRERA. Plus génarelement, toutes les actions menées par la Région en faveur de la préservation de la biodiversité sont consultables sur biodiversite.rhonealpes.fr

Envie d"une balade dans l'un des 6 Parcs naturels de Rhône-Alpes ?

Vidéos

Facebook Twitter

Aiguebelette, nouvelle réserve naturelle


Troisième plus grand lac naturel français, le lac d’Aiguebelette devient la première réserve naturelle régionale d’eau douce.

Les élus régionaux ont voté son classement en réserve naturelle régionale, pour une durée de 10 ans, afin de protéger 60 espèces menacées et une vingtaine de milieux naturels différents.

Située à une dizaine de kilomètres de Chambéry, en Savoie, la réserve du lac d’Aiguebelette s’étend sur un périmètre de 845 hectares comprenant le lac mais aussi ses rives et les falaises de l’Epine.

Le lac abrite notamment des poissons dont les plus courants sont les poissons blancs : ablette, gardon, rotengle, brème, carpe, tanche, perches, brochets, et même des lottes et ainsi que des Salmonidés : omble, truite et lavaret. Côté plume, la foulque macroule est abondante sur les rives du lac, sauf pendant l'hiver et le grèbe huppé, est l'oiseau le plus visible du lac. On y observe également le canard colvert, le cygne tuberculé, le héron cendré, la poule d'eau

Comme tous les milieux naturels, le lac d’Aiguebelette est soumis à de nombreuses activités humaines : le site est très prisé des touristes, pour des activités de pêche, de baignade ou d’aviron. Il accueillera d’ailleurs cet automne le championnat du monde d’aviron. Même si les activités motrices sont interdites, le lac est aussi utilisé pour la production électricité qui induit des fluctuations des niveaux d’eau.

Concilier la préservation de sa richesse naturelle tout en garantissant la satisfaction des différents usages constitue le principal enjeu de ce nouveau classement.

Facebook Twitter

Les Baronnies tiennent enfin leur PNR

Le décret de création du Parc naturel régional des Baronnies a été signé par la ministre de l'écologie.

C'est l'aboutissement d'un long processus : depuis 2004, les Conseils régionaux de Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur soutiennent la création de ce parc, le 8ème pour Rhône-Alpes. D'une superficie de 226 400 hectares, cette nouvelle entité compte 130 communes, réparties sur la Drôme et les Hautes-Alpes. "Cette labellisation va permettre au territoire des Baronnies de s'organiser autour d'un projet concerté de développement durable en mettant en oeuvre une politique innovante" a souligné Edouard Simonian, conseiller délégué aux Parcs naturels régionaux.

Le décret de création de ce 8ème PNR rhônalpin reprend l'une des propositions de la Région concernant les communes qui n'ont pas souhaité adhérer dès l'origine : elles acquièrent un statut de communes associées, plus souple, permettant leur adhésion dans 7 ans.

Portraits de Parcs : une autre vision des PNR

Journal Rhône-Alpes spécial Parcs

Feuilletez le n°29 / Eté 2013 du journal Rhône-Alpes

Les prairies fleuries se distinguent

Les prairies fleuries réjouissent les yeux des promeneurs, elles révèlent aussi la qualité agronomique et écologique des terres agricoles.

Le Gaec de la Ferme du Pas de l'Aiguille à Chichiliane a reçu le prix national de l'excellence agri-écologique dans la catégorie prairies et fauche et pâtures de montagne, doublé du prix spécial pour la meilleure prairie apicole, lors du concours Concours général agricole des prairies fleuries 2014, qui s'est déroulé lors du salon de l'agriculture à Paris en février 2015.
Thibaud Mongellaz du Plateau de la Leysse et Combe de Savoie a également été récompensé dans la Catégorie Pâturage, en montagne.  Sa parcelle, une pelouse sèche située sur la commune de Puygros est destinée à la pâture des veaux. Elle a fait l'unanimité auprès du jury local.
Ce concours récompense les exploitations dont les prairies, riches en espèces, présentent le meilleur équilibre entre valeur agricole et valeur écologique. Qu’il s’agisse de prairies humides, de pelouses sèches, de tourbières, de landes, de prairies ou parcours de moyenne ou haute montagne… Introduit dans le PNR des Bauges il y a trois ans, le concours est aujourd’hui national.
Parrain prestigieux de cette remise de prix 2015 , l’astrophysicien Hubert Reeves, président de l’association Humanité & Biodiversité et parrain de la future Agence française pour la biodiversité a souligné, alors même que l’agriculture est souvent perçue comme une activité polluante, que ces agriculteurs éleveurs jouent un rôle positif au service de la biodiversité.
En savoir plus sur le concours des prairies fleuries: http://prairiesfleuries.espaces-naturels.fr/