Fermeture de l'Espace Rhone-Alpes de Rovaltain

L'Espace sera exceptionnellement fermé au public les jeudi 3 et vendredi 4 septembre 2015.

Nous vous accueillerons le lundi 7 septembre à partir de 14h30.

Nous vous remercions de votre compréhension.

Partager cette alerte :
Facebook Twitter

Espace Rhône-Alpes de Rovaltain

Coordonnées

Adresse
Bât. Le RHOVALPARC
Allée A - 3e étage
1 avenue de la gare
26300 ALIXAN


Agrandir le plan

Téléphone
04 26 73 58 54
Télécopie
04 26 73 53 13

Accueil du public du lundi au vendredi de 13h30 à 17h et le matin sur rendez-vous.
Pour préparer votre visite nous vous invitons à nous contacter auparavant.

Si vous êtes en situation de mobilité réduite, veuillez sonner à l'interphone du parking afin que nous puissions vous faciliter l'accès à nos locaux.


Laisser un message sur cette page

NOUVEAU

Quelles sont les compétences de la Région, les atouts et les caractéristiques de la deuxième région française ? Autant de questions que vous pourrez poser dans le cadre de visites organisées à la demande  pour des groupes dans l'un des Espaces Rhône-Alpes

  • Feuilletez La Région mode d'emploi :

Faire un exposé sur la région Rhône-Alpes

  • Ecoliers, collégiens, lycéens, étudiants ou enseignants : vous préparez un travail scolaire sur la région Rhône-Alpes ? Nous mettons à votre disposition sur rhonealpes.fr un espace didactique pour vous aider.

Vous etes bien en Rhone-Alpes

"Voir, goûter, explorer, comprendre, observer…En Rhône-Alpes, tout est expérience, tout est ambiance, tout est sens. Vous êtes bien et bienvenu en Rhône-Alpes.”

Facebook Twitter

Ecotoxicologie : «Faire sauter des verrous scientifiques »

Rencontre avec Bruno Combourieu, directeur scientifique de Rovaltain research company

  • Qu’est ce que le pôle Ecotox ?

Le pôle Ecotox a d’abord été une association. Créée en 2009, elle avait pour mission de créer un grand équipement dédié à l’écotoxicologie et à la toxicologie environnementale sur le site de Rovaltain, près de Valence. C’est-à-dire un laboratoire où l’on étudie l’impact des substances chimiques ou biologiques sur l’homme et l’environnement. En 2013, une Fondation est née pour soutenir la recherche fondamentale sur le domaine. Puis, l’an dernier, nous avons créé Rovaltain research company (RRCo), une société privée, une SAS, qui gère les activités scientifiques de ce pôle.

  • Quels sont les objectifs de la nouvelle société?

RRCo est un prestataire de service scientifique. Son premier objectif est de répondre aux besoins de ses clients, laboratoires publics ou industriels. Nous réalisons des analyses de contaminants ou des tests d’écotoxicité de substances chimiques. Nous menons aussi des recherches appliquées : nous avons par exemple reconstitué une mini-rivière pour observer l’impact d’une substance dans cet écosystème.

  • Quelle est sa particularité?

Notre mixité. Ainsi notre capital est à plus de 50 % issu de fonds privés. Parallèlement, les travaux de construction de notre futur laboratoire de 7000 m2 (l’actuel n’en fait que 350), qui sera prêt en 2016, s’élèvent à 35 M€, financés à 50/50 par de l’argent public et du privé. A la différence des chercheurs académiques, notre objectif n’est pas de publier nos résultats, mais de faire sauter des verrous scientifiques pour d’autres chercheurs.

  • Qu’est-ce que cela change à la recherche?

Cela offre une vision moins élitiste de la science : nous misons plus sur l’interdisciplinarité. Dans notre laboratoire, il y a des chimistes, des biologistes, des mathématiciens qui modélisent et font des statistiques. En écotoxicologie, cette plurisdisciplinarité contribue à objectiver le principe de précaution. Au moment d’une décision publique face à une crise de pollution, par exemple, cela offre une vision plus large et précise du risque.

  • Quelles recherches avez-vous déjà menées?

Nous avons par exemple évalué la présence de pesticides dans l’air intérieur, dans le cadre d’une étude du Centre Léon Bérard sur les liens entre cancer et environnement. Pour un consortium CNRS/Inra (*), nous allons expérimenter l’impact des boues de station d’épuration dans l’agriculture. Ainsi, nous allons déposer des boues sur des petites colonnes de sol reconstitué, pour analyser leur impact toxicologique grâce à des capteurs. Ce test en laboratoire élimine les effets « parasites » qui se produisent dans la nature. Grâce aux résultats, nous espérons avoir une vision plus juste de l’impact effectif de ces boues. Et objectiver, le cas échéant, le principe de précaution.

(*)  Inra : Institut national de recherche agronomique

Facebook Twitter

Caroline Bacconnier, une horticultrice de terrain

Ce matin de juillet, Caroline Bacconnier piège des parasites sous une serre de la ferme exploitation du lycée horticole de Romans. « Il faut connaître précisément les insectes pour adapter le traitement", explique l’horticultrice. "Par exemple, pour faire un lâcher de coccinelles en respectant l’équilibre des espèces » .
Dans l’établissement déserté en été, l’horticultrice diplômée en biotechnologie végétale poursuit les recherches qui la passionnent. Le reste de l’année, elle intervient aussi dans les cours de maraîchage ou de paysage, les deux spécialités du lycée. « Le maraîchage, en particulier, est  méconnu, dit-elle. Or, ce métier est passionnant. Il va du travail en pépinière à la culture des plantes aromatiques, en passant par l’aquaponie, qui combine la culture et l’élevage ».  Il ne faut pas oublier, non plus, la recherche telle que l’aime Caroline, « en prise avec le terrain ».
Pour Pierre Danelon, chef d’exploitation, « « les » horticultures sont des métiers de demain, qui misent sur le circuit court, le bio et l’animation de territoire. Pour produire autrement ».

Laisser un message à l'Espace Rhône-Alpes de Rovaltain

Question

Captcha Antispam

L'Espace Rhône-Alpes est installé au sein de l'Ecoparc ROVALTAIN (www.ecoparc-rovaltain.com), le pôle tertiaire et d’activités ISO 14001 du sud Rhône-Alpes (120 entreprises / 1800 emplois).
Il assure notamment le suivi de dossiers structurants et stratégiques tels que le Pôle Ecotox, la Cartoucherie à Bourg-Lès-Valence, Pôle territorial autour de l'image animée.
La Drôme est un territoire très prisé pour ses paysages, son climat, son patrimoine... . Près de 2,4 millions de visiteurs ont été accueillis en 2014, principalement à la Ferme aux crocodiles à Pierrelatte, au Château de Grignan et au Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives. Reconnu comme le premier département en Agriculture Biologique.

AGENDA

Bientôt au Plateau

Bientôt au Plateau