La Blédine

Une usine dans la ville
La Blédine est toujours fabriquée à Villefranche-sur-
Saône
(69)
. Installé au coeur de la ville, entre les rues de Thizy et Philippe-Héron, le site emploie 500 personnes (siège et usine), soit le tiers des effectifs de Blédina. La tradition caladoise veut que l'on ne travaille pas
« chez Jacquemaire », ou « chez Blédina », mais « à la Blédine ».

La seconde maman
L'image de la Blédine a très tôt été soutenue, par des réclames d'abord, des publicités ensuite. La plus ancienne répertoriée date de 1913. Parmi les slogans célèbres: « Blédine, la seconde maman », « La Blédine prépare des générations d'athlètes ».

Blogueurs de Blédine


La Blédine, qui a fêté ses 100 ans en 2006, figure en bonne place dans les archives de la Maison du patrimoine de Villefranche-sur-Saône et compte nombre de fans et autres blogueurs, sans cesse à l'affût d'un objet publicitaire évocateur du produit. Exemple : boitebledine.free.fr

Inventée comme remède contre l'anémie, la Blédine est vite devenue une gourmandise. Elle compte de nombreux adeptes, dont les plus fervents ne sont pas toujours les plus jeunes...

La Blédine, c'est d'abord une odeur. Un parfum aux notes biscuitées qui a ravi les narines de centaines de milliers de nourrissons. Il flotte sur Villefranche-sur-Saône comme un vent de gourmandise. Au point que ces effluves sucrées sont à la capitale du Beaujolais ce que le gamay est à cette région viticole : indissociables. Aurait-il imaginé, Joseph-Léon Jacquemaire, pharmacien de son état, le destin du produit qu'il lança comme une potion magique en 1906 ? Et que ce produit aurait encore, un siècle plus tard, un tel succès et serait devenu, pour des générations entières, une sorte de madeleine de Proust ? Certes non. Cet homme avait d'autres soucis: «La santé de l'enfant, son développement physique et intellectuel dépendent, pour une part importante, de l'alimentation des premiers mois de la vie. » C'est dans cet esprit qu'il met au point le phosphate vital, la carnine - réalisée à partir de sang de boeuf ! - puis la Blédine.

Cette « farine de blé, complétée par addition de germes et transformée par un procédé thermique spécial, conserve intactes toutes les propriétés de ses éléments constitutifs. » Préparée à l'eau, elle est idéale pour les nourrissons intolérants au lait artificiel. Confectionnée, selon la légende, sur la cuisinière d'une concierge, Madame Perret, la célèbre bouillie n'est encore qu'une promesse lorsque son inventeur décède en 1907. Mais il aura eu le temps, un an plus tôt, de nommer son confrère et associé, Maurice Miguet, au poste de directeur: celui-ci a la délicatesse - et l'instinct commercial ? - de laisser aux établissements Jacquemaire le nom de leur fondateur et lance la commercialisation à grande échelle du produit.

La Blédine Jacquemaire est sérieusement aidée par le corps médical qui en reconnaît très tôt les vertus pharmaceutiques. De la France entière, « les lettres de médecins affluent pour remercier les établissements Jacquemaire d'avoir sauvé des nouveau-nés ». La Blédine, dont le nom est déposé en 1910, tire ses propriétés diététiques des éléments contenus dans le germe de blé, auxquels les chercheurs donneront, après la guerre, le nom de...vitamines. Ainsi, racontera plus tard Maurice Miguet, « comme monsieur Jourdain faisait de la prose, nous vendions des vitamines sans le savoir. Cela explique les guérisons [...] que nos correspondants médecins qualifiaient de véritables résurrections ». Très vite, la Blédine s'impose aussi par ses qualités gustatives : d'une texture veloutée, d'un goût sucré, parfumée au cacao, à la vanille, puis à d'autres saveurs, elle s'attire, notamment dans sa version à cuire, les faveurs des petits et des grands. « Fin 1999, peu après être arrivée chez Blédina, j'ai arrêté la Blédine à cuire,au profit de la présentation instantanée conçue dans les années 1960. Elle ne se vendait presque plus, mais j'ai reçu quantité de lettres de protestation d'inconditionnels adultes », commente Emmanuelle Vignaud, chef de groupe marketing chez Blédina.

Aujourd'hui très respectueuse des principes nutritionnels - de fait moins riche, moins sucrée -, la Blédine occupe 70 % des parts de marché des céréales instantanées. Elle est membre de la famille Danone où elle compte de nombreux petits frères...

En savoir plus : Article paru dans le numéro 7 - Automne 2007 du journal Rhône-Alpes

Sur le web : Blédina, le site web

Infos pratiques : Les citations sont tirées de l'ouvrage «Petites et grandes histoires. Blédina. 100 ans d'expertise, de passion et d'innovation», d'Olivier Boudot.