Géographie : climat et territoires

Au top !

  • Michel-Gabriel Paccard, ce chamoniard, est le premier a parvenir au sommet du Mont-Blanc le 8 août 1786

Quelle est la ville la plus haute de Rhône-Alpes ?

  • Saint-Étienne est la deuxième plus grande ville d'altitude d'Europe avec 750 m en moyenne (l'Hôtel de Ville est à 515 m, et son point culminant de 1 117 m dans le quartier de Rochetaillée)

Faire un exposé sur la région Rhône-Alpes

  • Ecoliers, collégiens, lycéens, étudiants ou enseignants : vous préparez un travail scolaire sur la région Rhône-Alpes ? Nous mettons à votre disposition sur rhonealpes.fr un espace didactique pour vous aider.
Facebook Twitter

Le mont blanc perd de sa hauteur

4 807, 4 811, 4 808, 4 8010 mètres… mais quelle est-donc l’altitude de mont Blanc ? Tous les deux ans depuis 2001, le toit de l’Europe occidentale passe sous la toise d’une équipe de géomètres experts. Piolet d’une main et outils de mesure de l’autre, ils réalisent des centaines de relevés sur l’arête sommitale pour évaluer le volume et l’épaisseur de la calotte glaciaire.
Le 9 septembre dernier, les spécialistes de l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) ont donc tranché. Il mesure actuellement 4 808,73 m, soit presque 1m30 de moins qu’en 2013. L’altitude de mont Blanc fluctue au gré des conditions météos qui influent sur l’épaisseur de la calotte glaciaire. Fortes précipitations et vents faibles, la neige s’accumule et le géant croît, à l’inverse, il se tasse. A cette altitude, les températures restent négatives toute l’année (-17°C en moyenne) et la neige n’y fond quasi pas. Malgré la canicule estivale, le volume de la calotte glaciaire a même augmenté entre mai et septembre.
En revanche, sous l’effet du réchauffement climatique, les glaciers du massif du Mont Blanc ont perdu dans leur ensemble 10 mètres d’épaisseur en moyenne entre 2003 et 2012…

Une terre de contrastes

Rhône-Alpes s'étend du Massif central à l'ouest, jusqu'aux Alpes à l'est, sur près de 44 000 km2. Entre ces deux ensembles montagneux se trouve la vallée rhodanienne. Si le fleuve Rhône et ses affluents sont un élément de cohésion, les 8 départements qui composent la région offrent des paysages variés.
Les deux tiers du territoire sont situés en zone de massifs : moyenne montagne, de l’Ardèche au Beaujolais, de la Drôme au Bugey mais aussi massifs d’altitude du Mont-Blanc jusqu’aux Ecrins.
75 % de la population se concentre sur 10 % du territoire autour de trois grandes métropoles : Lyon, Grenoble et Genève, complété par un maillage de villes moyennes. Saint-Étienne dépasse 250 000 habitants. Cinq autres grandes villes sont réparties sur le territoire : Annecy, Bourg-en-Bresse, Chambéry, Roanne et Valence.

Une région bien arrosée

Avec en moyenne deux fois plus d’eau que les autres régions, Rhône bénéficie d’une pluviométrie et de cours d’eau exceptionnel. Le relief joue évidemment son rôle avec une altitude élevé dans les massifs et la présence d’une vaste étendue de glaciers. Les lacs naturels constituent un atout majeur : lac d’Annecy, lac du Bourget, lac de Genève… et son réseau de 7 000 km de cours d’eau dont deux fleuves, le Rhône et la Loire, 4 rivières : la Saône, l’Isère, L’Ain

En bref

  • 400 km2 de glacier
  • Seule région française dotée de glaciers, Rhône-Alpes compte la Mer de glace dans la Mont-Blanc, la Vanoise, la Haute-Maurienne et le massif des Ecrins

Le Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d’Altitude CREA de Chamonix  observe à la loupe les effets du réchauffement climatique sur le Mont-Blanc.

24 climats

Soumise à l’influence de 4 types de climats : océanique altéré, continental, montagnard et méditerranéen, Rhône-Alpes se distingue également par la diversité de ses climats :Météo France a recensé 24 unités climatiques. Janvier est le mois le plus froid avec une moyenne de température minimale en-dessous de 0°. A l’inverse, juillet est le mois le plus chaud avec des moyennes dépassant souvent les 25° C.

Visages de Rhône-Alpes : le film


Visages de Rhône-Alpes par Rhone-Alpes