Economie : les actualités

Créateurs d'entreprises

Le site jecree-en-rhonealpes.fr permet aux créateurs d’entreprises rhônalpins de retrouver toute l’actu, les contacts, les évènements organisés près de chez eux, pour faire avancer leur projet.

Toute l'actu économique en Rhône-Alpes

IMPORTANT

Vous consultez actuellement le site de l'ancienne Région Rhône-Alpes, collectivité disparue le 31 décembre 2015 et unie depuis avec l'Auvergne. Les informations des rubriques Actions et Aides de ce site sont toujours valables.
Les politiques et les dispositifs mis en œuvre par la Région Rhône-Alpes se poursuivent jusqu'à ce que les nouveaux élus prennent de nouvelles décisions. Elles concerneront alors l'ensemble de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
Pour suivre l'actualité de la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes, rendez-vous sur www.auvergnerhonealpes.eu

Facebook Twitter

La conjoncture en Rhône-Alpes : des hauts et des bas

hommes de chantiersL’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) à fait un point sur l’économie régionale au deuxième trimestre 2015.

Malgré un rythme irrégulier, l’activité économique de la Région est globalement en hausse au deuxième trimestre 2015. Au niveau de l’emploi le taux de chômage est stabilisé à 8,9% depuis déjà 4 trimestres et inférieur d’un point au niveau national. De plus, l’emploi intérimaire est en nette hausse avec une augmentation de 3 400 emplois dont 50% sont issus de l’industrie. Enfin, l’emploi salarié marchand rhônalpin (non agricole) rebondit de 0.4% au second trimestre.

Bientôt des études Auvergne-Rhône-Alpes
À noter que le nombre de demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues, repart à la hausse, avec 513 700 demandeurs d’emploi en août 2015. En somme, la Région Rhône-Alpes progresse par à-coups. Mais il s’agissait du dernier point de conjoncture de la région Rhône-Alpes. En effet, les analyses de l’INSEE présenteront dorénavant leurs travaux à l’échelle de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes.

Facebook Twitter

L’Établissement français du sang invente les médicaments de demain

A Saint-Ismier près de Grenoble, chercheurs et médecins inaugurent un laboratoire consacré aux médicaments innovants.

En 2013, 1,6 million de Français ont donné leur sang. Ce don a bénéficié à un million de malades, dont 500 000  personnes transfusées et 500 000 soignés grâce aux médicaments dérivés du sang.

La recherche progresse dans ce domaine grâce à au partenariat mis en place entre de nombreux partenaires :l’EFS Rhône-Alpes a inauguré, fin septembre, une plateforme de production des médicaments de thérapie innovante à Saint-Ismier. Ils ciblent en particulier  les greffes, les transfusions et la cancérologie.

Un premier essai clinique est en cours au CHU de Grenoble pour soigner le cancer de la peau ou mélanome. Une deuxième expérimentation sera consacrée au cancer du poumon, dans le cadre du programme Genius Vac pour restaurer les réponses immunitaires anticancéreuses.

La plateforme de Saint-Ismier, est aussi impliquée  dans le traitement par thérapie cellulaire de patients atteints d'accidents vasculaires cérébraux. 400 patients devraient être prochainement pris en charge par ces nouvelles approches, notamment des personnes réfractaires au traitement classique.

Enfin un 3e programme porte sur le développement d'un pancréas bio-artificiel à destination des diabétiques.

Sur le web : Portail du don du sang

Facebook Twitter

Rhône-Alpes, le premier verger de France

L’Insee publie la première étude jamais conduite sur la filière fruits. A pépins, à noyaux ou à coques, la région produit beaucoup de fruits. La filière compte 10 500 emplois, de la production à la transformation.

60 % des noix et des abricots, 30 % des cerises, 20 % des pêches sont cultivés en Rhône-Alpes… Avec 37 000 hectares, le verger rhônalpin représente 20 % du total national.

La Drôme, l’Ardèche et l’Isère concentrent plus de 80 % des surfaces.

Mais il a perdu 14 % de sa surface en dix ans. La culture de la pêche et du framboisier ont beaucoup reculé, le poirier périclite aussi. A l‘inverse, noyers et châtaigniers ont le vent en poupe.

Sur  4 000 exploitations, la moitié produit sous le signe de la qualité, IGP, AOP et bio. Le bio représente environ 10% du verger.

La production compte 5000 emplois permanents essentiellement non salariés dans de nombreuses petites exploitations.

Le secteur de la transformation concentre un quart des emplois de la filière. Une centaine d'établissements localisés le long du couloir rhodanien et du sillon alpin, produisent jus, sirops, confitures et desserts, avec des marques emblématiques, comme le sirop Teisseire ou la glace bio de Terre adelice.

Quant au commerce de gros, il se caractérise par de plus petites entreprises, situées près du marché de Corbas qui est le premier marché de gros privé en fruits et légumes.

Enfin la filière est marquée par le travail saisonnier, du début avril à la fin octobre qui représente 1400 équivalent temps plein partagés entre 19 000 contrats de travail en 2015.

En savoir plus : Etudes Insee filière fruits

Facebook Twitter

Beau temps sur le tourisme

Une enquête menée par Rhône-Alpes tourisme auprès de 500 professionnels de la région confirme la tendance nationale : la saison touristique 2015 se termine sur d’excellents résultats

75 % des professionnels rhônalpins estiment que la fréquentation a été bonne ou très bonne, soit 20 points de plus que l’été 2014.
Les vacanciers ont recherché les points d’eau en période de canicule  au bord de l’Ardèche, la Drôme, l’Ain ainsi que sur les bords de lacs en montagne qui enregistrent une bonne fréquentation.
Savoie et la Haute-Savoie, font état d'une progression de 7 points de la fréquentation de leurs campings. En Auvergne aussi, le comité du tourisme évoque "une saison record", dont les campings font partie des "grands gagnants".
"C'est une très belle saison qui montre que la montagne sait aussi attirer l'été", se réjouit Claude Comet, vice-présidente déléguée à la montagne et au tourisme.
Les étrangers sont venus plus nombreux cette année. Ils représentent environ un quart des touristes, en provenance des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de Belgique.
Selon l’AFP, dès le 20 août, Laurent Fabius, ministre en charge du Tourisme, annonçait des tendances "excellentes" pour l'été, indiquant que les Français avaient  "dans une large mesure choisi la France" mais aussi que "malheureusement, l'insécurité redoutée dans les pays du sud avait joué un rôle avec un report des clientèles étrangère et française sur l'Hexagone", en référence aux attentats de Sousse et Tunis ces derniers mois.

Ce que fait la Région ?

Toutes les actions économiques de la Région dans le guide « La Région agit pour l’économie »

Et aussi : recevez chaque trimestre l’actualité économique de la Région Rhône-Alpes, avec des interviews de décideurs et l'agenda des rendez-vous économiques, avec la newsletter ECORAMA.