Transport fluvial

Le Rhône n'assure aujourd'hui que 2% du transport de la vallée

Port Édouard-Herriot à Lyon :

1er port intérieur français en flux global de marchandises.

 

10 millions de tonnes par an de flux global de marchandises.


935000 tonnes en chargements et déchargements.

A bord de l'Alizarine

Alizarine navigue sur les flots du Rhône. Après quatre années de réflexion, de formation, de tractations et de travaux, Raphaël Sauzéat et Cécile Sauthier ont enfin acheminé leur première cargaison entre Cruas et Paris. « Notre cale est aménagée pour conserver une température stable, adaptée au transport des vins naturels. Mais nous convoyons aussi des produits du terroir : conserves, miel, tisanes, huile d’olive, jus de fruit, bières, confitures... » explique Cécile. Cet argument a convaincu les exploitants en agriculture biologique qui souhaitent être cohérents dans leur démarche. « Le transport par péniche pollue quarante fois mois qu’un camion » assure Raphaël.
Pour financer ce projet, d’un montant de 270 000 euros, les mariniers ont sollicité la Région Rhône-Alpes mais aussi Île-de-France, les départements de l’Ardèche et de la Drôme, Voies navigables de France, un emprunt auprès d’Entreprendre pour le fluvial ainsi que l’intervention de deux clubs d'investisseurs, les Cigales Déôme et Semène. « Sans elles, pas de garantie bancaire» précise Cécile.
www.bateau-alizarine.fr
www.facebook.com/bateaualizarine

Facebook Twitter

Bel avenir pour le fret fluvial de la Saône

En 2014, la Saône connaîtra une importante évolution des conditions de navigation pour le fret par la mise en service d'InfoSaône et la rénovation de l'écluse de Rochetaillée, deux opérations financées par la Région Bourgogne, la Région Rhône-Alpes et VNF (Voies Navigables de France) pour développer le transport fluvial.

Depuis le nord de Chalon-sur-Saône de Mâcon jusqu'à la confluence, 200 km de voies navigables sont empruntées par des bateaux de 135 m pouvant contenir 200 conteneurs avec une grande diversité de marchandises, sable, gravier, essence...

La Saône méritait un outil de navigation spécifique sur le modèle d'InfoRhône. InfoSaône permettra, dès 2014, de localiser un bateau rapidement. La logistique en sera ainsi améliorée. Et pour l'écluse de Rochetaillée, la plus ancienne du bassin, son agrandissement, une fois achevé, favorisera le passage de plus grands convois de marchandises. Ces aménagements profiteront à l'ensemble du transport fluvial jusqu'à la Méditerranée. Un trafic fluvial doublé dans les prochaines années, c'est moins de CO2 dégagé par les camions et plus d'air pour la planète !