Inondations

Le bassin rhôdanien couvre 3000 km2 ... à surveiller constamment

Facebook Twitter

Maintenir l'agriculture en zones inondables

Inondation©Olivier Roussillon agence des oursLe "Plan Rhône" vise à réduire notamment l'impact des crues sur les terres agricoles. Reportage à Livron, dans la plaine de Printegarde, où une série de travaux a été engagée.

Quand la sirène d'alerte de crue résonne, Olivier Roussillon sait qu'il a « deux à trois jours pour évacuer ce qui est évacuable ». Cet agriculteur de Livron, dans la Drôme exploite 51 hectares dont 27 situés en zone inondable. « La crue emporte tout. Remettre la terre en état demande énormément de travail », résume-t-il. Lors des dernières inondations, l'eau a atteint 2,5 m sur certaines de ses parcelles, le Rhône a arraché les tuyaux d'irrigation des vergers. « On ne peut pas prendre nos arbres et nos terres pour les mettre ailleurs. Ce sol limoneux, ce climat font la qualité de nos produits. C'est aussi une question de terroir ».

Aidé dans le cadre du "Plan Rhône", Olivier Roussillon a lancé début mai 2013 un chantier de reprise complète de son système d'irrigation, avec le remplacement et l'enfouissement de près d'un kilomètre de tuyaux. « Sans aides, je n'aurais pas pu financer ces travaux », estime-t-il. La commune de Livron se dote par ailleurs actuellement d'une aire de repli sur le site d'une coopérative céréalière, où dix à quinze agriculteurs pourront mettre rapidement en sécurité leur matériel : tracteurs, moissonneuses, etc. Cette dernière devrait être opérationnelle fin 2013. De quoi redonner un peu de sérénité aux agriculteurs locaux.

Prévenir les risques

Jules Michelet, le célèbre historien du 19ème, avait bien souligné « la terrible impétuosité du Rhône qui tombe comme un taureau échappé des Alpes, perce un lac de dix-huit lieues, et vole à la mer en mordant ses rivages ». Moins poétiques sont les cicatrices des inondations qui meurtrissent les riverains et les terres alentours.

Les travaux accomplis depuis près de quatre-vingts ans, notamment par la CNR, ont permis de capter l'énergie du fleuve, de discipliner une part de ses excès. Mais, même canalisé, il n'en garde pas moins sa violence. Les crues de ces dernières années ont engendré des catastrophes lourdes en vies humaines et en dégâts matériels.

Partant d'une solidarité amont/aval, c'est un plan d'ensemble de prévention et de réduction des risques qui s'élabore, conjuguant tout à la fois le traitement des affluents, le renforcement des digues et la création de zones d'expansion.

Mieux gérer les inondations, réduire la vulnérabilité, mieux vivre le risque, concilier prévention des inondations et pression du développement urbain se construisent au quotidien. La toute nouvelle Base de données topographiques Rhône permet de disposer sur les 3000 km2 du bassin rhodanien d'un superbe outil de connaissance, homogène et d'une grande précision, pour les collectivités.