Actualités

La Chine vue par...

Les entreprises rhônalpines: quelle est leur vision du marché chinois et de l'Empire du Milieu ? Pour le savoir, lisez l'étude réalisée en 2014 pour la Région Rhône-Alpes.

  • Créer, reprendre et transmettre ; Innover ; Se développer ; Anticiper les mutations ; Etre au service des territoires. Pour découvrir les actions économiques régionales, consultez le guide « La Région agit pour l’économie »
  • Recevez chaque trimestre l’actualité économique de la Région Rhône-Alpes, avec des interviews de décideurs et l'agenda des rendez-vous économiques, avec la newsletter ECORAMA.
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Entreprises-Economie et Emploi

La croissance peine à décoller

La croissance reprend mollement en France. L'INSEE annonce néanmoins une progression du PIB de 0,7 % pour 2014. Rhône-Alpes s'en sort un peu mieux. Mais le chômage reste massif.

« La croissance revient mais ne décolle pas », indique Pierre-Jean Chambard de l'INSEE Rhône-Alpes lors de la publication des études de conjoncture trimestrielle.
D'après Pierre Du Peloux, directeur régional de la Banque de France, les encours de crédit progressent mais les chefs d'entreprise restent moroses.
Le secteur de l'industrie souffre avec un carnet de commandes qui s'effrite depuis six mois. Dans le bâtiment, le repli s'atténue alors que le nombre d'acquisition de logement par les particuliers est à son plus bas niveau depuis 15 ans.
Le PIB connaît néanmoins une légère accélération grâce à l'export qui augmente de 2,8 % (contre - 0,2 % au niveau national) et à l'embellie des services marchands (transport, informatique ...).

L'emploi rhônalpin résiste mieux qu'au niveau national

L'emploi salarié privé rhônalpin a progressé de 0,1% par rapport à 2013. Les services marchands gagnent de nouveau des salariés à l'exception du secteur de l'industrie. Mais la situation reste difficile avec 467 389 demandeurs d'emploi inscrits fin mai 2014 en catégorie A et dont près de 20 % sont au chômage depuis plus de deux ans.
Si 2014 est mieux partie que 2013, le retournement de situation n'est pas encore là.

Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Entreprises-Economie et Emploi

Un plan pour généraliser les robots dans les PME

La Région initie un plan d’actions pour aider les entreprises à gagner des marges de compétitivité.

« Pour gagner en compétitivité, rien de tel que les robots » assure Jean-Louis Gagnaire, le vice président à l’économie de la Région Rhône-Alpes. Les entreprises françaises en possèdent déjà 22 000. Bien moins que leurs concurrentes italiennes, chez qui on en a recensé 40 000.Les Allemands ont installé 70 000 de ces machines de plus en plus intelligentes. Pour Bruno Bonnell, le président du Syndicat français de la robotique « il faut en finir avec le fantasme du robot destructeur d’emplois. Nous sommes à l’heure d’une nouvelle génération de robots conçus pour assister les hommes et leur faciliter la tâche. Les études prouvent qu’un robot installé génère en réalité trois emplois. »

Les robots sont utilisés certes de longue date dans le monde industriel mais aujourd’hui « nous assistons à la solidification des technologies numériques » insiste Bonnell qui estime le marché de la robotique à près de 100 milliards de dollars en 2018 et donne l’exemple de la voiture sans chauffeur actuellement testée grandeur nature dans les rues de Palo Alto en Californie.

acheter un robot ce n'est pas comme acheter une machine outil

« Il faut foncer »martèle Jean-Louis Gagnaire. C’est pourquoi Rhône-Alpes décline le plan national de la robotique lancé il y a quelques mois, dans un « plan régional pour l’usine du futur ». Car « dans les PME, les dirigeants hésitent parfois à se lancer dans l’aventure car la robotique n’est pas le cœur de leur métier. Acheter un robot, ce n’est pas comme acheter une machine outil» explique André Montaud, le directeur de Thesame, le centre de ressources en mécatronique.

Le plan régional prévoit donc une démarche globale qui comprend une réflexion sur le positionnement de l’entreprise, un travail sur les RH et des retours d’expériences d’autres entreprises. Il vise un accompagnement de 200 PME sur trois ans avec un budget de 3,2 millions, financés par la Région pour aider les entreprises à investir.

"Un gain de 25 % de productivité"

Il existe déjà de beaux exemples de réussite. Ainsi l’entreprise Georges Pernoud à Oyonnax dans l’Ain spécialisée dans les moules pour la fabrication de pièces thermoplastiques et thermodurcissables. « Nous avons installé progressivement quatre robots pour automatiser notre production 24H sur 24. Le bilan est positif : alors que la moitié des fabricants français ont disparu en France, notre entreprise a gagné 25 % de productivité et embauché 45 salariés» se félicite Gilles Pernoud le dirigeant. Le cuisiniste Fournier en Haute-Savoie mise sur l’industrialisation du sur-mesure et vient d’investir 40 millions d’euros pour réorganiser ses usines et travailler avec le site de vente sur Internet de la Camif. Les robots apportent la flexibilité de l’outil industriel à ce groupe qui ambitionne d’améliorer sa part de marché à l’export.

Sur le web : ARDI

Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Entreprises-Economie et Emploi

Le second souffle d'Imaginove

Imaginove est le nom du pôle de compétitivité et cluster des filières, des contenus et des usages numériques, créé en Rhône-Alpes en 2006. Il réunit parmi les meilleurs professionnels et chercheurs en matière de jeu vidéo, cinéma, audiovisuel, animation, multimédia, robotique... Aujourd'hui, 200 PME sont accompagnées par ce pôle de compétitivité qui vient d'entamer une nouvelle phase de son développement sous la houlette de son nouveau directeur Olivier Tomat. ce dernier a passé une décennie à la pointe de l'innovation et du numérique en France et en Grande-Bretagne. Les missions qui lui ont été confiées et les objectifs d'Imaginove sont multiples :

Soutenir encore plus étroitement les projets en recherche et développement

  • Accueillir de nouveaux membres au sein du pôle
  • Aider les entreprises à se créer, à développer des projets spécifiques et à croître
  • Poursuivre les démarches initiées vers des domaines à fort potentiel tels que la robotique de services, les objets communicants, l'éducation et la formation numérique...
  • Renforcer les échanges internationaux