Actualités

Donner un nom au réseau

Du 1er au 15 juin, une grande consultation est ouverte pour trouver le nom du futur réseau express régional franco valdo genevois. Pour découvrir les propositons et voter, rendez vous sur cevaplus.info

+ d'infos sur vos tarifs ?

Réduction sur le carnet de billet

  • pour tous sur le parcours de votre choix avec les cars et les TER en Rhône-Alpes ( y compris Mâcon et Genève).
  • 6 billets (valables 1 an, aller simple), offrant 20% de réduction sur le plein tarif
Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Transports

Les travaux du CEVA débutent côté Rhône-Alpes

Lancés en Suisse depuis 2011, attendus par tous les habitants du franco-valdo-genevois, les travaux de la liaison ferroviaire du CEVA Cornavin / Eaux vives/ Annemasse, ou CEVA, débutent côté français en cette fin du mois de mai.

C'est une véritable petite révolution douce que va connaître la région du lac Léman et ce du côté suisse comme du côté français. En 2019 en effet, les travaux du  CEVA, seront achevés et le réseau de transport express franco valdo genevois de 230 km, et constitué de 45 gares, verra le jour.
Aujourd'hui plus de 500 000 frontaliers voyagent chaque jour des deux côtés de la frontière. Beaucoup, doivent faire face à d'énormes difficultés liées un réseau routier saturé et à des liaisons navales certes efficaces mais insuffisantes.
En reliant les deux réseaux suisses et français qui ne communiquaient pas et en offrant des dessertes quotidiennes, jusqu'à 6 fois par jour, entre Genève et Annemasse, le CEVA répondra à une demande de plusieurs centaines de milliers d'habitants. Mais le réseau ira encore plus loin et aura un impact côté Suisse jusqu'à Lausanne ou, côté français jusqu'à Bellegarde sur Valserine ou Saint Gervais les Bains.
La Région Rhône-Alpes, l'un des partenaires principaux de ce grand projet, investira 55 millions d'euros dans les travaux et financera également une partie des rames de TER qui navigueront sur ce réseau.

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Transports

Les salariés invités à laisser leur voiture au garage

La Région et l’ADEME organisent le 4 juin la 5e édition du challenge « Au travail, j’y vais autrement ».

Les entreprises incitent de plus en plus leurs salariés à laisser leur voiture au garage : pour limiter la pollution de l’air, réduire la consommation d’énergie ou l’émission de gaz à effet de serre mais aussi pour améliorer la sécurité routière ou la santé de leurs collaborateurs. Cette année encore, la Région Rhône-Alpes et l’Ademe renouvellent le défi qui s’adresse aux entreprises, administrations et lycées avec pour objectif la promotion des alternatives à la voiture individuelle.
Huit cents entreprises de Rhône-Alpes s’étaient mobilisées en 2014 à l’occasion de la 4e édition du Challenge. À pied, en vélo, à trottinette ou en transport en commun, plus de 35 000 salariés sont allés « travailler autrement » l’année dernière.

Des initiatives exemplaires

Au de-là de cette journée de mobilisation, les initiatives des employeurs sont multiples : la ville de Villeurbanne met à la disposition de ses agents deux cents vélos, utilisables pour les trajets professionnels évidemment, mais aussi pour les trajets domicile-travail tout au long de l’année.
Bruno Renard, le président du Plan de déplacement inter-entreprise de la Presqu’île de Grenoble qui regroupe 16 000 salariés, insiste sur les efforts réalisés par les entreprises : le CEA par exemple, rembourse 85 % du coût d’abonnement aux transports en commun à ses salariés.
Dans la Drôme, Amundi, le leader français de l’épargne salariale a formé ses 160 salariés  à l’écoconduite grâce à des simulateurs  et profité du challenge pour organiser sur la zone d’activités du Rovaltain une animation avec mise à disposition de vélos électriques, de gyropodes, stands de voiture hybrides avec Toyata et électriques avec Renault.
À la campagne aussi les employeurs trouvent des solutions et privilégient souvent le covoiturage comme chez le fabricant d’ascenseur Sodimas à Pont de l’Isère. Idem, chez Wibox, spécialisé dans la fourniture de réseaux internet  et installé à Saint-Symphorien-sur-Coise qui compte 40 salariés dont un tiers vient à pied.

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Transports

LES SERVICES D’ASSISTANCES EVOLUENT

personne handicapée dans un TER

La Région Rhône-Alpes et la SNCF engagent en 2015 une expérimentation d’un service de transport adapté pour les personnes à mobilité réduite sur les lignes Lyon – Villefranche - Mâcon et Lyon - Vienne - Valence.

Ce service expérimental est mis en place depuis le 15 janvier 2015, pour une durée d’un an.
L’expérimentation fait appel à un système de réservation 48 heures à l’avance, avec une centrale d’appel « contact PMR » gérée par la SNCF.
Dans les gares accessibles, l’usager est accompagné par le personnel d’accueil de la gare pour l’aider à monter dans le train ou inversement pour en descendre. Dans les gares qui ne le sont pas, un service de substitution par taxi adapté aux PMR est organisé.

Sur le web : site TER SNCF