Actualités

Le point sur l'environnement rhônalpin

Fruit d’un travail partenarial entre l’État, la Région Rhône-Alpes et de nombreux acteurs de l’environnement, le « Profil environnemental régional » dresse l’état de l’environnement en Rhône-Alpes. Outil précieux de partage de la connaissance, le Profil s’adresse tant aux citoyens, aux élus qu’aux professionnels pour sensibiliser aux enjeux liés à la préservation de l’environnement.

Transition énergétique : Rhône-Alpes se mobilise

Ce livret présente toutes les actions menées par la RRA en la matière : plan Climat, lycées écoresponsables, énergies renouvelables, économies d'énergie, rénovation des bâtiments….
Différentes actions complémentaires pour construire un nouveau modèle énergétique plus sobre en énergie.

Environnement, Biodiversité, deux priorités en Rhône-Alpes

L'aménagement du territoire, compétence régionale, doit se faire dans le respect de la biodiversité. Rhône-Alpes protège sa faune et sa flore, mais aussi ses montagnes, ses cours d'eau, son fleuve…
Pour garantir aux Rhônalpins un environnement préservé et équilibré.

Appel à contrat pour les milieux aquatiques

La Région lance un appel à contrat "vert et bleu" pour préserver ou restaurer les milieux aquatiques.
L’objectif est d’améliorer l’écoulement naturel des fleuves et des rivières, de l'amont vers l'aval mais aussi d'assurer le déplacement des espèces et les échanges biologiques.
Les dossiers sont recevables jusqu'au 2 mars 2015.

Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Climat - Environnement - Energie -Santé

Les Baronnies tiennent enfin leur PNR

Le décret de création du Parc naturel régional des Baronnies a été signé lundi 8 décembre à Vinsobres par Ségolène Royal, ministre de l'écologie.

C'est l'aboutissement d'un long processus : depuis 2004, les Conseils régionaux de Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur soutiennent la création de ce parc, le 8ème pour Rhône-Alpes. D'une superficie de 226 400 hectares, cette nouvelle entité compte 130 communes, réparties sur la Drôme et les Hautes-Alpes. "Cette labellisation va permettre au territoire des Baronnies de s'organiser autour d'un projet concerté de développement durable en mettant en oeuvre une politique innovante" a souligné Edouard Simonian, conseiller délégué aux Parcs naturels régionaux.

Le décret de création de ce 8ème PNR rhônalpin reprend l'une des propositions de la Région concernant les communes qui n'ont pas souhaité adhérer dès l'origine : elles acquièrent un statut de communes associées, plus souple, permettant leur adhésion dans 7 ans.

Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Climat - Environnement - Energie -Santé

Air Rhône-Alpes améliore sa surveillance

Les particules fines sont à l'origine de 80 % des épisodes de pollution de notre région. L'organisme agréé par le ministère de l'Ecologie pour la surveillance et l'information sur la qualité de l'air de la région, améliore son dispositif de suivi.

« Pour agir efficacement, il est très important de revenir aux faits scientifiques » a rappelé Marie-Blanche Personnaz, directrice d'Air Rhône-Alpes. L'association vient d'acquérir de nouveaux instruments qui analysent la composition chimique des particules en temps réel. En observant en direct les changements de composition de particules dans l'air, on peut mieux anticiper les épisodes de pollution et estimer plus précisément les sources émettrices et à terme mieux préserver la qualité de l'air.

En 2014, Air Rhône-Alpes a acquis un aéthalomètre, un appareil d'analyses de mesures de carbone suie qui permet aussi de différencier les poussières ayant pour origine la combustion de biomasse, notamment celle du bois, et celle émise par la combustion de pétrole, issue du trafic routier.
Fin novembre, elle a installé sur son site de Lyon centre, un ACSM, un instrument qui mesure la composition chimique des particules fines, sulfate, nitrate, ammonium, potassium, chlore, matière organique... Cet appareil dernier cri , d'un coût de près 130 000 euros, fait du centre de Lyon un site de référence.

chauffage et diesel facteurs de pollution

La qualité de l'air repose sur de multiples facteurs : naturels comme les vents du Sahara, les volcans.. mais aussi humains. En Rhône-Alpes, le chauffage au bois individuel peu performant est une des principales causes de la dégradation de l'air. « Entre une cheminée à foyer ouvert et un poêle labellisé, on obtient des différences de l'ordre de 1 à 40 » précise la directrice, « sans compter le rendement qui est aussi à prendre en considération. Il faudrait agir sur le renouvellement de tous les appareils installés avant 2002, à l'instar de nos voisins italiens et suisses. » La deuxième source de pollution provient des moteurs diesel, même si de gros efforts ont été faits sur les nouveaux moteurs « mais sur des courtes distances, on hésite moins à utiliser un vieux camion pour la livraison". C'est problématique notamment en ville où cette pollution vient s'ajouter aux autres.

A la géographie des lieux, plus ou moins favorables à la pollution, il faut aussi ajouter les particules secondaires issues de réaction physico-chimiques à partir d'autres polluants. Ainsi au printemps 2014, ce sont les épandages agricoles combinés à une situation météorologique anticyclonique (froid et humide le matin, et ensoleillé dans la journée) qui ont concentré d'importantes quantités de nitrate d'ammonium dans l'air et engendré un épisode de pollution de l'air durant une dizaine de jours.

Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Climat - Environnement - Energie -Santé

Plan bâtiment durable : au travail

Le plan bâtiment durable fait suite au Grenelle de l'environnement de 2009 et a été créé pour atteindre, dans le secteur du bâtiment, les objectifs d'efficacité énergétique fixé lors du Grenelle. Les Régions déclinent aujourd'hui ce plan qui, en Rhône-Alpes, s'inscrit naturellement dans le cadre du schéma régional climat air énergie qui prévoit des réductions de consommations d'énergie et de gaz à effet de serre très importants dans les logements et les bâtiments tertiaires. La stratégie régionale de l'innovation - spécialisation intelligente de Rhône-Alpes est également de la partie en ce qui concerne la conception de bâtiments intelligents.
Ce plan, initialement conçu pour lutter contre le réchauffement climatique, présente une réelle opportunité pour l'emploi et les entreprises. Voilà pourquoi la Région souhaite mobiliser la filière du bâtiment et créer une véritable dynamique économique autour de la réhabilitation énergétique.
Mobiliser les professionnels, recenser les besoins, former les maîtres d'ouvrage et maîtres d'oeuvre... pour cela 7 groupes de travail vont être constitués et disposeront d'un délai de six mois  pour remettre leurs conclusions et propositions. Un plan d'actions et d'engagements pourra par la suite être présenté avant la fin de l'année 2015.

1000 euros pour changer son chauffage au bois

Dans la vallée de l’Arve la situation est jugée préoccupante. En 2012, les émissions de particules fines ont provoqué plus de 30 jours de pollution. La moitié de ces émissions proviennent du chauffage domestique.
La mauvaise qualité de l’air menace directement la santé de la population : à court terme irritation des yeux et des voies respiratoires jusqu’à la crise d’asthme, et plus grave à long terme, maladies du poumon, du cœur. Les dernières études montrent qu’une exposition chronique à ces pollutions engendre chaque année 42 000 décès prématurés en France.

Face à ce fléau, les collectivités, dont la Région, viennent de créer un « Fonds air bois », réservé pour le moment aux habitants de la vallée de l’Arve. Doté de 3,2 millions d’euros sur trois ans, il s’adresse aux particuliers. Il est prévu une aide financière de 1 000 euros pour remplacer un appareil de chauffage au bois par un modèle labellisé « flamme verte ». Elle est cumulable avec d’autres aides : crédit d’impôt, éco-prêt à taux zéro, programme « Habiter mieux » de l’ANAH…