Actualités

Transition énergétique : Rhône-Alpes se mobilise

Ce livret présente toutes les actions menées par la RRA en la matière : plan Climat, lycées écoresponsables, énergies renouvelables, économies d'énergie, rénovation des bâtiments….
Différentes actions complémentaires pour construire un nouveau modèle énergétique plus sobre en énergie.

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Climat - Environnement - Energie -Santé

Les abeilles sauvages à la loupe

© Fabrice Lafond

L’association Arthropologia lance une opération de suivi participatif d’abeilles sauvages en Rhône-Alpes. Objectifs : mieux les connaître pour mieux les protéger.

En Europe, 80 % des espèces de plantes à fleurs sauvages et 70 % des espèces cultivées dépendent de la pollinisation par les insectes, principalement des abeilles. 2000 espèces sont recensées en Europe dont la majorité sont des abeilles sauvages.

Si les apiculteurs ont mis en évidence un déclin alarmant des colonies d’abeilles mellifères, il existe très peu d’études scientifiques sur les abeilles sauvages. C’est pourquoi l’association Arthropologia lance une opération de suivi participatif d’abeilles sauvages en Rhône-Alpes. Objectifs : mieux les connaître pour mieux les protéger.

Toutes les abeilles ne portent pas une robe rayée jaune et noire

En Europe, les abeilles sont classées en six familles, divisées en genres distingués par la longueur de leur langue, la forme et la taille des cellules sur leurs ailes et chez les femelles, l’emplacement des structures permettant de récolter le pollen. Velues ou glabres, rouges jaunes, noires, bleues, leur taille varie de quelques millimètres pour les Nomioïdes à 3 cm pour les Xylocopes, des abeilles charpentières.
Grâce aux outils d’identification mis en place sur le site internet de l’association, chacun pourra identifier et transmettre ses données en se connectant au site d’Arthropologia, en lien avec le site VisioNature de la Ligue de protection des oiseaux.
Près de 300 espèces ont déjà été identifiées sur le territoire du Grand Lyon, il s’agit aujourd‘hui d’évaluer la population à l’échelle de Rhône-Alpes.

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - Région Rhône-Alpes - Actualités Climat - Environnement - Energie -Santé

un cri d'alarme contre la disparition des abeilles

C’est un véritable cri d’alarme qu’a lancé Henri Clément, le porte-parole de l'Union nationale des apiculteurs français, selon lui: « 2014 a été la pire des années dans l'Histoire récente de l'apiculture française qui voit sa production baisser constamment depuis 20 ans". Dans le Rhône, des pertes de 50 à 90 % des colonies ont été enregistrées ce printemps chez de nombreux professionnels qui réclament l’interdiction totale des traitements agricoles à bases de néonicotinoïdes, principale cause des disparitions des ruchers.

Facebook Twitter

Une maison de santé inaugurée à Saint-Symphorien-sur-Coise

C’est dans une annexe de l’ancien hôpital, qui a successivement servi d’habitation du percepteur, de bibliothèque municipale puis de Maison familiale et rurale, qu’ont été aménagés les locaux de la nouvelle maison de santé de Saint-Symphorien-sur-Coise.
Pluridisciplinaire, elle abrite trois médecins généralistes, une pédicure-podologue, une orthophoniste, six infirmières, une psychologue, une diététicienne ainsi qu’une conseillère du planning familiale.
Cette commune, territoire agricole de moyenne montagne,  n’était pas répertoriée comme un véritable « désert médical » mais classée zone de vigilance par l’Agence régionale de santé : l’offre de soins y était fragile et incomplet alors que la population locale vieillit. La part des personnes de plus de 75 ans a augmenté de 20 % entre 1999 et 2006.
Après des travaux pour un montant de 800 000 euros, les professionnels et la population ont pris possession des lieux depuis la fin de l’année 2014.

Menace sur la flore

Narcissus dubius et Anacamptis laxiflora sont en danger. Le "narcisse douteux", une fleur à pétales blancs, et l'orchidée des prairies humides font en effet partie des espèces de Rhône-Alpes placées sur la liste rouge établie par les conservatoires botaniques nationaux des Alpes et du massif central.

En Rhône-Alpes, 23 % des espèces sont menacées, notamment par la croissance des villes, par l'agriculture intensive et l'utilisation des pesticides qui en découle.

La situation est alarmante car la région compte sur ses terres 4137 espèces différentes, soit environ 60 à 75 % de la flore de la France métropolitaine.
Les listes rouges mises en place par l'Union mondiale pour la conservation de la nature permettent d'évaluer les risques d'extinction des variétés. Afin d'enrayer ce phénomène, il est souhaitable que les plans locaux d'urbanisme prennent en compte ces listes (disponibles sur www.pifh.fr ) et que les systèmes de compensation aux atteintes au patrimoine naturel soient améliorés.
La sonnette d'alarme est donc tirée car, en ce qui concerne Anacamptis laxiflora,par exemple, elle semble déjà avoir disparu des prairies de Haute-Savoie...