Actualités

Résultats des élections de décembre 2015

Le maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez, à la tête de la liste LR-UDI-MoDem, emporte la deuxième région française avec 40,61 % des suffrages, devant le président sortant de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et sa liste d'union de la gauche (36,84%).

Lyon, capitale provisoire

C’est la capitale des Gaules qui a été retenue comme chef lieu provisoire de la future région Auvergne-Rhône-Alpes : les élus ont approuvé ce choix proposé par l’Etat. Un second décret interviendra d’ici octobre 2016 pour fixer le choix définitif.

Facebook Twitter

Première réunion de l’assemblée régionale le 4 janvier

Après les élections régionales de décembre, remportées par la liste du candidat Laurent Wauquiez,  la première réunion des 204 élus de  la nouvelle Région Auvergne-Rhône-Alpes s'est tenue à l’Hôtel de région de Lyon Confluence lundi 4 janvier, avec l’élection officielle du nouveau président et de ses vice-présidents.

La liste de Laurent Wauquiez remporte les élections



Le maire du Puy-en-Velay Laurent Wauquiez, à la tête d'une liste LR-UDI-MoDem, emporte la deuxième région française avec 40,61 % des suffrages, devant le président sortant de Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne et sa liste d'union de la gauche (36,84%).

Le candidat FN Christophe Boudot totalise 22,55 % des voix.

La nouvelle assemblée comptera donc 113 sièges pour la liste du vainqueur, 57 pour les sortants et 34 pour le Front national.

Le taux de participation s’élève à près de 58 % avec 294 628 votants sur 508 758 électeurs inscrits. 1,81 % des électeurs ont voté blanc, tandis que 1,53 % des bulletins ont été déclarés nuls.
Consultez les résultats sur le site du ministère de l'intérieur.
http://elections.interieur.gouv.fr/regionales-2015/84/8442/index.html

Facebook Twitter

Elections régionales : les résultats du 1er tour

LISTE CONDUITE PAR VOIX % INSCRITS % EXPRIMÉS
Laurent WAUQUIEZ 795 643 14,98 31,73
Christophe BOUDOT 639 890 12,05 25,52
Jean-Jack QUEYRANNE 600 023 11,3 23,93
Jean-Charles KOHLHAAS 173 024 3,26 6,9
Cécile CUKIERMANN 135 271 2,55 5,39
Gerbert RAMBAUD 71 615 1,35 2,86
Eric LAFOND 39 183 0,74 1,56
Chantal GOMEZ 31 357 0,59 1,25
Alain FÉDÈLE 21 270 0,41 0,87
Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 5 310 764
Abstentions 2 713 335 51,09
Votants 2 597 429 48,91
Blancs 58 707 1,11 2,26
Nuls 30 996 0,58 1,19
Exprimés 2 507 726 47,22

96,55

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages ne peut pas être égale à 100%.
Sources : elections.interieur.gouv.fr

Facebook Twitter

6 questions sur les élections régionales

  • A quoi servent les élections régionales ?

Les électeurs désigneront les 204 membres du Conseil régional de la nouvelle Région Auvergne – Rhône-Alpes. Cette assemblée désignera ensuite son président le lundi 4 janvier.
Les élus siégeront pendant six ans,  jusqu’en mars 2021.

  • Qui peut voter ?

Selon la Constitution française, « sont électeurs, dans les conditions déterminées par la loi, tous les nationaux français majeurs des deux sexes, jouissant de leurs droits civils et politiques ».
Près de 4,2 millions de Rhônalpins et 994 000 Auvergnats sont inscrits sur les listes électorales fin 2014. Ce sont donc, près de 5,2 millions de citoyens qui potentiellement s’exprimeront dans les urnes les 6 et 13 décembre.

  • Quel est le mode de scrutin ?

La loi a prévu un scrutin de liste, à deux tours, avec représentation proportionnelle à la plus forte moyenne.

Au premier tour, dimanche 6 décembre, la liste qui recueille la majorité absolue des suffrages exprimés reçoit un quart des sièges à pourvoir, afin de garantir une majorité stable. Les autres sièges sont répartis selon la règle de la plus forte moyenne entre toutes les listes ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés. Les sièges attribués à une liste sont ensuite répartis entre les sections départementales au prorata des voix obtenues dans chaque département.

Si aucune liste n’obtient la majorité absolue, il est procédé à un second tour. Il est fixé au dimanche 13 décembre.
Seules sont autorisées à se présenter les listes ayant obtenu plus de 10% des suffrages exprimés au premier tour.

  • Quels candidats ?

Le scrutin régional est un scrutin de listes, avec une règle de parité stricte des candidatures.
Une déclaration de candidature est obligatoire pour chaque liste de candidats avant chaque tour de scrutin. Pour le premier tour, les listes ont été déposées.

La déclaration de candidature est faite collectivement pour chaque liste par le candidat tête de liste ou par un mandataire désigné par lui et porteur d’un mandat écrit établi par ce candidat.
Elle doit être déposée à la préfecture de région.

  • Comment les listes sont-elles constituées ?

Pour les élections régionales, les listes sont régionales mais elles sont composées de sections départementales : chaque liste est constituée d’autant de sections qu’il y a de départements dans la région, soit 12 départements et la Métropole de Lyon pour la nouvelle Région.

Les listes sont bien régionales avec une seule tête de liste  et où le bulletin de vote d’une liste est identique dans tous les départements d’une même région.

Par ailleurs, entre les deux tours, les listes peuvent être modifiées, notamment pour fusionner avec des listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés.

 

Facebook Twitter

L'union des deux Régions Rhône-Alpes et Auvergne

La nouvelle carte de France comportera 13 régions contre 22 jusqu'ici. Elle entrera en vigueur début 2016 après les élections régionales des 6 et 13 décembre. L'installation de la nouvelle assemblée et l'élection de son président sont prévues le lundi 4 janvier 2016.

Les fusions

L'Alsace avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne, le Nord-Pas-de-Calais avec la Picardie, Midi-Pyrénées avec Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes avec le Limousin et l'Aquitaine, les deux Normandie, Bourgogne et Franche-Comté et enfin, Rhône-Alpes avec l'Auvergne.

Capitale

La liste des nouveaux-chefs lieux sera fixée en conseil d'Etat avant le 1e juillet 2016. Lyon a été désignée comme la capitale de la nouvelle région Rhône-Alpes-Auvergne.

Droit  d'option

La loi prévoit un mécanisme de "droit d'option" : certains départements pourraient changer de région à partir entre 2016 et 2019, après accord de chacune des deux Régions concernées et celui du département , à une majorité des trois cinquième.

ELECTIONS

Les parlementaires ont fixé la date des élections régionales : pour le premier tour, dimanche 6 décembre et dimanche 13 décembre pour le second.

Nombre d'élus

Les parlementaires ont aussi adopté le nombre d'élus par région. Rhône-Alpes Auvergne comptera ainsi 204 conseillers régionaux : 16 pour l'Ain, 9 dans l'Allier, 9 en Ardèche, 4 pour le Cantal, 13 dans la Drôme, 32 pour l'Isère, 20 pour la Loire, 6 pour la Haute-Loire, 35 pour la Métropole de Lyon, 17 dans le Puy de Dôme, 12 dans le Rhône, 11 en Savoie et enfin, 20 pour la Haute-Savoie.

Loi sur les compétences

Le second volet de la réforme territoriale renforçant les compétences des Régions, a été adopté le 16 juillet dernier : c'est la loi NOTRe : nouvelle organisation de la République. (voir ci-dessous)

Facebook Twitter

Nouvelles compétences pour les Régions

Députés et sénateurs ont fini par trouver un terrain d'entente et ont adopté jeudi 16 juillet la Loi NOTRe, Nouvelle organisation de la République.

Elle définit une nouvelle répartition des compétences entre collectivités : régions, départements et communes.

Les Régions sont en charge de  l'élaboration d'un schéma régional en matière de développement économique, d'innovation et d'internationalisation, de la coordination des actions économiques et de l'animation des pôles de compétitivités. Les Régions sont les seules à pouvoir accorder des aides aux entreprises, droit qu'elles peuvent déléguer aux intercommunalités.

Elles se voient confier la gestion des ports et aéroports, infrastructures liées au développement et à l'emploi.

Elles deviennent  autorités organisatrices des déplacements inter-urbains et piloteront les politiques en matière de transport TER et du transport scolaire.

Elles disposent depuis 2014 de l'autorité de gestion des fonds européens et sont pleinement responsables en matière de formation professionnelle. Elles pourront jouer un rôle de coordination en matière d'emploi, Pôle emploi conservant néanmoins ses prérogatives.

Enfin si la clause de compétence générale a disparu pour les Régions et les Départements, le tourisme, le sport, la culture, l'éducation populaire et les langues régionales relèveront à la fois des Régions et des Départements.