Dans cette rubrique...

15 : c'est le nombre de pôles de compétitivité soutenus par Rhône-Alpes, trois d'entre eux sont à vocation mondiale.

100% du paracétamol français est produit en Rhône-Alpes, une région à la pointe en matière de chimie et de pharmacie.

L'industrie régionale représente 22% de l'emploi total, bonne illustration de l'importance du socle industriel en Rhône-Alpes.

Rhône-Alpes est la 1ère région française en termes de production énergétique

Faire un exposé sur la région Rhône-Alpes

  • Ecoliers, collégiens, lycéens, étudiants ou enseignants : vous préparez un travail scolaire sur la région Rhône-Alpes ? Nous mettons à votre disposition sur rhonealpes.fr un espace didactique pour vous aider.

78 fonctionnaires pour 1000 habitants


Rhône-Alpes est la région où le nombre d'emplois publics est le plus faible en France après les Pays de Loire et l'Alsace, avec 78 fonctionnaires en activité pour 1 000 habitants, contre 85 dans le reste du pays.

Au total, 486 600 agents travaillent en Rhône-Alpes dans les administrations d'Etat, les collectivités locales et les hôpitaux publics. Ils ne sont pas uniformément répartis : le Rhône et la Savoie, avec 90 emplois publics pour 1 000 habitants, dépassent la moyenne nationale tandis que l'Ain reste bien en deçà, avec seulement 56 emplois publics pour un millier d'habitants.
La répartition des agents dans les trois fonctions publiques est similaire à celle du reste de la France : 44 % travaillent pour l'Etat, avec parmi eux, 96 000 enseignants, 34 % pour les collectivités territoriales, dont l'essentiel dans les 2 800 communes rhônalpines. 22 % sont employés dans les hôpitaux publics, les établissements pour personnes âgées ou médicaux-sociaux.
Les agents de la catégorie A, équivalent des cadres du secteur privé, sont plus nombreux en Rhône-Alpes : 57 % des effectifs contre 51 % pour le reste du pays. Mais les trois quarts des agents de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière sont de catégorie C, équivalent employé.

À Rumilly, l'entreprise Techniwood ouvre une usine

Le groupe lorrain Ecologgia a inauguré un nouveau centre de production, à Rumilly, sur l’ancien site de l’usine de fabrication de ski Salomon fermée en 2008.

Sur place, Techniwood a installé son premier centre d’usinage d’un système de construction innovant : le « Panobloc ». 10 millions d’euros d’investissements ont été réalisés, pour développer ce nouveau procédé qui permet de construire ou de rénover des bâtiments. « Tout l’intérêt de notre chaîne d’usinage réside dans la production de murs à qualité constante et à des prix compétitifs. C’est un gain de temps pour les gros donneurs d’ordre car les panneaux sont préfabriqués ici. Ils ont aussi la particularité de s’intégrer à tous types de matériaux  existants sur le bâtiment initial » explique son secrétaire général Dominique Pélissier. Avec plusieur sprjets cen cours, les dirigeants de l’entreprise rumillienne espèrent fabriquer 200 000 m2 de panneaux bois par an et envisagent la création de 70 emplois salariés directs et près de 200 emplois indirects chez leurs partenaires pour la pose et la logistique. Ils tablent sur le développement d’un filière bois local pour ouvrir d’autres centres d’usinage en Rhône-Alpes.

Les PME rhônalpines plus innovantes

Malgré la crise, plus de la moitié des PME régionales ont innové, entre 2008 et 2010, davantage qu'au niveau national. 57 % d'entre elles ont innové, contre 54 % pour le reste de la France. D'après l'Insee, sur 3 500 entreprises enquêtées, un tiers de ces PME ont introduit de nouveaux produits, 27 % de nouveaux procédés de fabrication et près de 40 % se sont lancées dans des changements d'organisation. « L'industrie chimique fait partie des secteurs les plus innovants, devant les services informatiques, les télécommunications » a précisé Axel Gilbert, de l'Insee. Un autre secteur tire particulièrement bien son épingle du jeu : le textile avec les tissus à usage technique. En revanche, les PME de l'agroalimentaire sont à la traîne, comme au niveau national. Les trois quarts des entreprises innovantes exportent.

Pourquoi innovent-elles ? Pour conquérir de nouveaux marchés, élargir leur gamme mais aussi réduire les coûts du travail et l'impact environnemental. Et pourquoi n'innovent-elles pas ? Question de coût d'abord, puis d'incertitudes sur le marché ou manque de personnel qualifié.

Des objets innovants nés en Rhône-Alpes

Rhône-Alpes, une région attractive

Proche d'importants marchés et au cœur des principaux axes de communication européens, dotée d'une ressource humaine qualifiée, attractive par sa qualité de vie et les conditions d'implantation des activités économiques, Rhône-Alpes possède de nombreux atouts qui dynamisent sa vie économique.
Le tissu industriel régional a su s'adapter et voit l'essor de la filière électronique / numérique, des nouveaux matériaux, des industries liées à la santé ou utilisatrices des biotechnologies. Les activités de la mécanique, de la plasturgie, du textile demeurent compétitives sur des marchés clés tel que celui de l'automobile.
La région est attractive pour les activités les plus innovantes, elle se place au la 9ème rang de l'Union européenne pour les demandes de brevets (14 % des ingénieurs français sont formés en Rhône-Alpes).
L'économie régionale est très ouverte sur l'international et le nombre d'entreprises étrangères implantées en Rhône-Alpes ne cesse de croître. Les PMI se sont également fortement tournées vers les marchés étrangers ces dernières années. L'offre de services aux entreprises est importante et complète, avec notamment les services informatiques, l'ingénierie, le travail temporaire ou encore le traitement des déchets.
La région accueille enfin des grands pôles français du transport de marchandises et de la logistique.Le tourisme est lui aussi une source d'activités considérable. Rhône-Alpes est en effet la deuxième région touristique de France et possède les plus grands domaines de ski du monde.

AGENDA