Biodiversité

Environnement et Biodiversité, deux priorités en Rhône-Alpes

L'aménagement du territoire, compétence régionale, doit se faire dans le respect de la biodiversité. Rhône-Alpes protège sa faune et sa flore, mais aussi ses montagnes, ses cours d'eau, son fleuve…
Pour garantir aux Rhônalpins un environnement préservé et équilibré.

Rhône-Alpes c'est :

7 Parcs Naturels Régionaux

2 Parcs Nationaux

12 Réserves Naturelles Régionales

En 2013 , 2 parcs sont à l'étude pour devenir un Parc Naturel Régional :

Dombes

Belledonne

Un contrat pour les milieux aquatiques

La Région lance un appel à contrat "vert et bleu" pour préserver ou restaurer les milieux aquatiques.

Elle veut ainsi mettre en œuvre concrètement la nouvelle stratégie en faveur de la biodiversité et des milieux aquatiques que les élus ont adoptée au mois de juin.
L’objectif est d’améliorer l’écoulement naturel des fleuves et des rivières, de l'amont vers l'aval mais aussi d’assurer le déplacement des espèces et les échanges biologiques.
Des acteurs publics et privés sont éligibles au contrat vert et bleu, hors zone prioritaire du Schéma régional de cohérence écologique : collectivités locales, associations, établissements publics…Les dossiers sont recevables jusqu'au 2 mars 2015.

Préservation, réhabilitation, valorisation, prévention

Notre région abrite deux des dix Parcs Nationaux, une trentaine de Réserves Naturelles Nationales, 12 Réserves Naturelles Régionales, 6 réserves biologiques domaniales... Quant aux Parcs Naturels Régionaux (PNR), Rhône-Alpes détient le record national, avec pas moins de 7 PNR !
Ces PNR, pour lesquels la Région Rhône-Alpes investit environ 10,5 millions d'euros chaque année, ne sont pas seulement de fabuleux écrins de verdure ouverts aux amoureux de la nature. Ils constituent aussi des territoires où s'expérimentent de nouvelles voies de développement économique, respectueuses de l'environnement, et des gardiens de la biodiversité.

Préserver notre patrimoine aquatique

Avec 7 000 km de cours d'eau, 4 000 km2 de glaciers, des centaines de lacs de montagne, plus d'un millier d'étangs, de multiples nappes souterraines, et des précipitations annuelles de l'ordre de 1100 mm, notre région dispose, en moyenne, de 2,5 fois plus d'eau douce que les autres régions françaises. Mais, malgré sa richesse, ce patrimoine aquatique demeure fragile.
Ici comme ailleurs, l'eau est une ressource précieuse, qui doit être protégée et partagée. Ici comme ailleurs, l'eau est aussi un élément contre lequel il faut se préserver, les risques d'inondation n'étant jamais nuls.

Préserver le patrimoine naturel, la biodiversité et les milieux aquatiques

Le rôle de chef de file des Régions en matière de biodiversité et de gestion des milieux aquatiques a récemment été renforcé.
Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique de Rhône-Alpes, à travers la logique de trame verte et bleue, offre désormais un cadre d'intervention publique en faveur de la préservation des milieux.
Son adoption conduit la Région à proposer une politique renouvelée de préservation du patrimoine naturel, de la biodiversité et des milieux aquatiques qui repose sur :

  • la mise en place, pour les partenaires locaux, d'un contrat unique simplifié, le contrat « Vert et bleu », corollaire de la logique de trame verte et bleue du SRCE
  • une approche concertée de la gestion de milieux aquatiques, de la protection des ressources naturelles et des espèces
  • l'animation des partenaires régionaux en conditionnant l'aide régionale à la mise en œuvre d'actions renouvelées et innovantes au regard des objectifs du SRCE.

En parallèle, la Région honorera ses engagements pour les contrats de rivière et de biodiversité existants jusqu'en 2020 qui seront ensuite remplacés par le contrat unique « Vert et bleu ».

DES CORRIDORS BIOLOGIQUES DANS LE PILAT

La Région veut mieux préserver la biodiversité et les milieux aquatiques. Elle a signé un premier contrat de territoire «  Corridors biologiques » avec le Parc naturel régional du Pilat.

La situation géographique de Rhône-Alpes, au carrefour d’influences continentale, alpine et méditerranéenne, est à l’origine de la richesse de ses milieux naturels. La biodiversité est très abondante dans certains massifs montagneux, mais aussi en plaine avec des zones fluviales, lacustres et humides de réputation internationale.

Le Pilat par exemple, est un massif relativement préservé, bordé par le Rhône et le Gier, mais des zones très urbanisées et des grandes infrastructures constituent un obstacle pour les espèces naturels. C’est pourquoi la Région et les partenaires du PNR se sont engagés, le 24 juin, dans un contrat sur 5 ans, avec à la clef près de 3  M€ pour restaurer et conserver des espaces au bénéfice de la circulation des espèces animales et végétales.


Après plusieurs mois de concertation, la Région s’est en effet fixé un cadre pour intégrer la biodiversité et la ressource en eau dans ses politiques d’aménagement. « Nous avons protégé les espèces, puis leur écosystème, aujourd’hui nous devons agir pour préserver les échanges entre les milieux » explique Alain Chabrolle, le vice-président à la santé et l’environnement.

Cette stratégie se décline en cinq axes : l’observation scientifique et la recherche, la sensibilisation et l’éducation à l’environnement, la formation et la mobilisation des acteurs, un plan d’actions pour lutter contre les pollutions et enfin un travail interrégional à l’échelle européenne.