Démographie

La densité de population en Rhône-alpes est de 144 habitants au km2

32 % de Rhônalpins ont moins de 25 ans et 25% de Rhônalpins ont moins de 20 ans

Près de 10% des Français vivent en Rhône-Alpes

2874 communes en Rhône-Alpes

Le recensement des Rhônalpins a redémarré

En 2014, l’enquête annuelle de l’INSEE porte sur 646 communes de la région Rhône-Alpes et concerne environ 930 000 Rhônalpins. La collecte des données prendra 4 à 5 semaines aux  agents recenseurs qui sont assermentés et tenus au secret professionnel. Elle se terminera le 22 février.
Depuis 2004, une commune sur cinq, de moins de 10 000 habitants est enquêtée tous les cinq ans. Pour les 87 communes supérieures à 10 000 habitants, ce sont environ 18 % des logements qui sont recensés chaque année.
Connaître la population vivant en France permet de déterminer le nombre des conseillers municipaux, la dotation de l’Etat en direction de chaque commune. 350 textes de loi font ainsi référence à la population légale établie par l’INSEE. Ces données démographiques sont aussi une source utile pour analyser les territoires et déterminer les politiques d’aménagement, par exemples le nombre de places en crèche, la construction de logements, les besoins de transport, le nombre de pharmaciens, l’implantation des commerces…

Près de 6,3 millions de Rhônalpins

La région Rhône-Alpes compte 6 283 541 habitants au 1e janvier 2011. Elle reste la 2e région de France après l’Ile-de-France. "Natalité et attractivité dynamisent la démographie rhônalpine" tels sont les enseignements livrés par l’INSEE dont les nouveaux chiffres ont été publiés au Journal officiel fin décembre:
Avec un taux de croissance de 0,9 % annuel, la population rhônalpine est plus dynamique que la moyenne des régions françaises (0,5 %). Ce dynamisme démographique tient à la fois à l’excédent des naissances sur les décès et à l’attractivité des couronnes des grandes aires urbaines.

Depuis 2006, la croissance démographique s'accèlere : chaque année , la région gagne 52 00 habitants, contre 42 000 entre 1999 et 2006.

L’Ain et la Haute-Savoie sont les champions de la croissance démographique avec des taux de croissance respective de 1,3 % et de 1,4 %.
La partie française de l'aire urbaine de Genève a ainsi connu un développement démographique spectaculaire au cours des cinq années (+ 6 500 habitants par an, soit un taux de croissance annuelle de + 2,5 %). Neuf Rhônalpins sur dix, vivent près d'une grande ville dans un espace urbain ou péri-urbain. La région urbaine de Lyon concentre ainsi 35 % de la population rhônalpine.

Toute la région Rhône Alpes n'est cependant pas concernée par cette dynamique : l'agglomération de Saint-Étienne perd des habitants et le département de la Loire n’en gagne que très peu.
Le département le plus peuplé de la région reste le Rhône avec 1 744 236 habitants, suivi par l’Isère 1 215 212 habitants.

Une Région attractive

Carte de la populationPopulation PopulationRhône-Alpes présente l'un des plus fort taux de natalité des régions de l'Union européenne et son solde migratoire est positif (le nombre de personnes qui s'installent en Rhône-Alpes est supérieur à celui des personnes qui partent). Depuis 2000, ce sont en moyenne 53 000 personnes qui s'y installent chaque année. Cependant, il faut noter que près de 70% des Rhônalpins sont nés dans la Région.

Selon les projections, la Haute-Savoie, l'Isère et l'Ain contribueraient pour les trois quarts à l'accroissement de la population régionale dans les années à venir.
La Région attire avant tout les jeunes ménages avec enfants et les jeunes adultes qui viennent y étudier ou trouver un emploi. C'est avec les régions limitrophes que les échanges de populations sont les plus importants : 37 % des arrivées en Rhône-Alpes ont pour origine la Bourgogne, l'Auvergne, la Franche-Comté, Provence-Alpes-Côte d'Azur et le Languedoc-Roussillon et 48 % des départs de Rhône-Alpes se font vers ces régions.
Les communes rurales abritent 14 % de la population, les 86% restants étant dédiés aux espaces urbains.

AGENDA