Truphémus

Quand ?

  • l'exposition a eu lieu du 3 mars au 26 juin 2012

38000 visiteurs

Succès de la rétrospective Truphémus au Plateau

La 3ème exposition du Plateau, l'espace d'exposition de la Région Rhône-Alpes, vient de fermer ses portes. Elle était consacrée à l'artiste rhônalpin Jacques TRUPHEMUS. Cette rétrospective de grande ampleur (120 toiles) a attiré 38 000 visiteurs .

L'exposition « Les trois lumières » avait pour dessein de retranscrire les œuvres de l'artiste à travers trois atmosphères très différentes : Lyon, le Nord, et les Cévennes.
Cette grande exposition a offert au public la possibilité de remonter l'histoire de la création de l'artiste à travers 7 thèmes retraçant son parcours, de 1951 à 2011 : les paysages du Nord, les cafés et Lyon, le Japon, les Cévennes, portraits d'Aimée et autoportraits, natures mortes, et ateliers de Lyon et du Vigan.

Jacques Truphémus, les trois lumières, 1951 - 2011


Jacques Truphémus : "J'écoute la toile" par Rhone-Alpes

Pour sa 3ème exposition dans ses nouveaux locaux de Confluence à Lyon, la Région Rhône-Alpes a consacré une rétrospective de grande ampleur (120 toiles) à l'artiste rhônalpin Jacques TRUPHEMUS. Près de 40 000 personnes sont venues admirer les toiles du maître des trois lumières.

Partageant sa vie entre Lyon et les Cévennes, Jacques TRUPHEMUS crée un ensemble d'œuvres intemporelles et s'inscrit dans une filiation qui va de Bonnard à Balthus.
L'aventure de Truphémus commence avec ses visites du Musée des Beaux-Arts de Grenoble, où il découvre Picasso, Matisse, Bonnard, Soutine. Il suit ensuite les cours de peinture de l'Ecole des Beaux-Arts de Lyon de 1942 à 1945, où il reçoit l'enseignement d'Antoine Chartres et côtoie Cottavoz, Philibert-Charrin et Fusaro.
Pendant plusieurs années, Jacques TRUPHEMUS peint essentiellement des paysages marins. Il saisit la lumière en pratiquant des pâtes grasses colorées.
Après 1970, il évolue vers une écriture plus dépouillée, influencée par sa découverte du Japon. Aujourd'hui, le peintre utilise des pâtes grattées et des jus fluides afin d'exprimer des sensations, comme dans sa série des « ateliers », qui permet de moduler les nuances de lumière qui glisse sur les objets. Il laisse ainsi les réserves de blanc occuper la moitié de la toile et admet que l'essentiel réside dans la suggestion.

Une exposition a trois facettes

Dans ses toiles récentes, Jacques TRUPHEMUS saisit avec allégresse la lumière estivale des paysages cévenoles. L'harmonie de ses dessins et peintures crée une unité visuelle dans laquelle l'immobilité des personnages et la plénitude des paysages constituent les matrices de son art.
L'exposition « Les trois lumières » avait pour dessein de retranscrire les œuvres de l'artiste à travers trois atmosphères très différentes : Lyon, le Nord, et les Cévennes.
Cette grande exposition a offert au public la possibilité de remonter l'histoire de la création de l'artiste à travers 7 thèmes retraçant son parcours, de 1951 à 2011 : les paysages du Nord, les cafés et Lyon, le Japon, les Cévennes, portraits d'Aimée et autoportraits, natures mortes, et ateliers de Lyon et du Vigan

« Le fil conducteur, pour moi, c’est la lumière, la traduire par la couleur, trouver ce que peut donner un ton rompu, maîtriser le vocabulaire des chauds et des froids, voilà ma recherche. »
Jacques TRUPHEMUS, 1985