Newsletter ECORAMA

Agenda économique

Pas encore abonné(e) ?

N°7 - Juillet 2014

2 251
C’est le nombre d’entreprises rhônalpines ayant bénéficié d’un accompagnement de la Région pour leur développement à l’international entre 2011 et 2013. Ce soutien prend trois formes : prestations de l’agence ERAI, actions collectives (dont les plans de développement international des pôles et des clusters) et dispositif iDéclic Stratégie International.

Actualité

Stimuler la robotique en Rhône-Alpes

Pôles de compétitivité, clusters, stratégie régionale d’innovation, Plan PME… La robotique est partout. Afin de mieux développer la filière, il fallait la structurer. C’est l’objectif du programme régional adopté cet été, qui fera l’objet d’un lancement à l’automne. L’objectif : rassembler les compétences pour améliorer la compétitivité des entreprises du secteur et permettre à la robotique de peser davantage à l’échelle régionale. Thésame a été mandaté par la Région pour accomplir cette mission. Entretien avec son directeur, André Montaud.

  • Comment Thésame va-t-il œuvrer pour la robotique ?

Thésame, par la mécatronique, est depuis toujours sur le thème de la robotique. Les systèmes bienveillants apportent un service quel que soit leur environnement : usine du futur, maison intelligente, véhicule autonome, système d’assistance à la personne… Aujourd’hui, les briques technologiques sont disséminées. À nous de créer les passerelles entre elles pour aider les entreprises qui sont déjà sur ce secteur à mieux les utiliser et pour faire émerger de nouvelles entreprises. Il s’agit de stimuler le marché car plusieurs milliers d’entreprises pourraient aujourd’hui exploiter la robotique. Nous accompagnerons aussi la recherche universitaire et la formation. Rappelons également que nous sommes, depuis sa création, un partenaire fort du salon Innorobo.

  • Concrètement, comment cela va-t-il se traduire ?

Nous allons nous appuyer sur les clusters et les pôles de compétitivité qui ont les compétences, existantes ou potentielles. Avec eux, nous allons organiser des séances de formation, des mini-congrès… Nous aimerions aussi nouer des partenariats avec d’autres Régions pour davantage peser au niveau européen.

NOTE

C’est à la suite de deux constats que la Région a décidé de structurer la filière robotique. Le soutien au salon Innorobo a prouvé au fil des ans l’importance du secteur et sa part active dans de nombreux domaines : mécanique, énergie, numérique… Et l’étude confiée à l’ARDI (2012) a démontré que le spectre couvert par les entreprises concernées par la thématique était plus large que ce qu’on avait imaginé, puisque 1 500 entreprises rhônalpines ont des compétences qui pourraient être valorisées sur ce marché.
Autre enjeu de la robotique régionale : inciter les industriels à moderniser leur outil de production en y intégrant des robots. C’était l’objectif de la journée Confluence PME « spéciale robotique », qui a attiré plus de 250 participants, dont 120 entreprises industrielles, à l’hôtel de Région le 3 juillet dernier.

Action

Grâce au Plan PME, nous nous améliorons

Depuis 2011, le Plan PME et ses 18 programmes d’accompagnement ont déjà séduit plus de 3 000 entreprises, un nombre qui augmente chaque année (+ 30 % en 2013). Formation, conseil, bilan, exploration de nouvelles pistes : la Région et ses partenaires encadrent de A à Z le parcours des TPE et PME en croissance. Aerotec Group, société d’aéronautique de défense établie à Valence et qui emploie 30 salariés, a bénéficié de ce soutien. Retour d’expérience avec Vanessa Rossini, sa DRH.

  • « Innovation » en 2008, « Ressources humaines » et « Finance » en 2013… Votre société a de nombreuses fois fait appel aux programmes du Plan PME. Pourquoi ?

La première fois, il s’agissait surtout d’un accompagnement administratif pour monter un dossier innovation. Notre PME a été créée sur la base d’un savoir-faire mais les compétences en structuration d’entreprise nous manquaient. Puis nous avons suivi la formation RH pour mieux organiser nos outils existants : modalités de recrutement, insertion des nouveaux salariés, révision de la trame de nos entretiens individuels…

  • Avec vos multiples expériences, quel regard portez-vous sur le Plan PME ?

Il formalise et structure des aspects sur lesquels les PME ne sont pas forcément bien préparées. Grâce à ces actions, nous nous améliorons. Avec le programme Finance, par exemple, le dirigeant devient un véritable interlocuteur actif face aux établissements bancaires ; cela permet de parler d’égal à égal. Le chef d’entreprise est mieux préparé pour prendre des décisions de gestion.

  • L’accompagnement individuel est également un atout indéniable…

Oui. Il est très appréciable qu’une personne vienne ensuite dans l’entreprise affiner les process et nous accompagner pour mettre en pratique les compétences découvertes ou approfondies. Elle vient compléter les sessions de formation collective, qui sont également très enrichissantes : nous y rencontrons des sociétés de tous horizons avec qui nous confrontons nos expériences. Et nous prenons conscience que nous ne sommes pas isolés, c’est enrichissant !

En savoir plus : Plan PME

interconnexion

Rhône-Alpes Active déploie ses aides pour l’économie sociale et solidaire

C’est 10 % de l’emploi rhônalpin. Voilà ce que représente l’économie sociale et solidaire (ESS) sur le territoire. Pour aider le secteur à se professionnaliser et à se structurer, un contrat économique a été lancé jusqu’en 2016. Parmi les actions mises en œuvre, zoom sur les outils développés par Rhône-Alpes Active, partenaire du contrat.

  • Quoi ?

C’est sur l’axe entrepreneuriat et développement économique que Rhône-Alpes Active déploie ses outils pour accompagner la création et le développement de nouvelles activités dans le domaine de l’ESS.

  • Comment ?

Au préalable, définition avec le porteur de projet du plan de financement le mieux adapté.
Différents outils peuvent ensuite être activés :

subvention en amont (« fonds de confiance »), accordée en phase de réflexion afin de faire émerger les nouvelles entreprises de l’ESS. Le demandeur devient salarié d’une entreprise de l’ESS qui le parraine pour travailler son étude de faisabilité ;

prêts solidaires (0 et 2 %, 10 000 à 100 000 euros, de un à cinq ans) ;

garanties d’emprunts bancaires pour faciliter l’accès aux circuits bancaires classiques.

  • Combien ?

Sur la période 2011-2013, 335 entreprises ont bénéficié des outils existants, pour un montant de 7 millions d’euros. Cela équivaut à 4 500 emplois créés ou maintenus.
Pour 2014-2016, un nouveau plan de développement va permettre d’atteindre 150 à 200 structures bénéficiaires par an.

  • Qui ?

En 2013, Malteurs Échos a fait revivre en Ardèche la production locale et artisanale de malt. Objectif : offrir aux brasseries une alternative aux fournisseurs industriels situés à plusieurs centaines de kilomètres. L’entreprise a bénéficié d’un contrat d’apport associatif et d’une garantie d’emprunt bancaire.
À Villeurbanne, la SCOP Dowino, développeuse de serious games (jeux vidéos pédagogiques), a créé un jeu d’aventure audio pour les non-voyants. Un prêt participatif lui a été accordé.

Actus du réseau

Automobile : Rhône-Alpes en pole position

Rhône-Alpes Automotive Cluster est désormais un incontournable fournisseur de technologies pour les véhicules du futur. Confirmation lors de la deuxième édition des Automotive Techdays in Rhône-Alpes, qui a réuni 33 donneurs d’ordre, européens et mondiaux, à l’hôtel de Région le 6 juin dernier.
Les membres du cluster (grandes entreprises, PME et laboratoires) ont su prouver leur capacité à porter des projets collaboratifs, en exposant leurs innovations autour des thématiques de l’électrification, de l’allégement des véhicules et de l’excellence de la supply chain.
Présentations concrètes, échanges directs, prises de contact… La journée a ainsi permis de renforcer le poids du cluster régional au sein de la filière automobile.


Vous cherchez un financement ? Hubfi.fr a la réponse !

Avec ses 9 entrées thématiques, et plus de 200 fiches, Hubfi.fr recense forcément la solution de financement adaptée à votre entreprise ! Fiches pratiques, conseils pédagogiques et mise en relation avec les investisseurs : voilà le panel des services proposés par cette plateforme en ligne.
Lancé il y a deux ans à l’initiative de la Région Rhône-Alpes, le site s’est offert début 2014 une version plus interactive pour une navigation plus aisée.
En prime, Hubfi.fr s’est enrichi de deux nouvelles thématiques, « Croissance externe » et « Économie sociale et solidaire ».

L’innovation sociale a du potentiel

L’innovation sociale figure parmi les axes de la Stratégie régionale d’innovation -spécialisation intelligente (SRI-SI). Appelée à renforcer l’innovation globale, cette dimension recèle un réel potentiel pour développer de nouveaux champs de l’innovation et répondre aux défis sociétaux. L’action lancée début juin par la Région se concrétise par la mise en place d’un espace régional de concertation sociale. Ses objectifs ? Favoriser l’émulation collective inter-réseaux sur le sujet, échanger et capitaliser sur les bonnes pratiques…

La Région s’engage pour l’économie verte

Début juin, de nombreux acteurs venant de tout Rhône-Alpes ont participé au second Forum emplois verts, organisé à l’hôtel de Région. L’objectif ? Sensibiliser au développement des métiers visant à réduire notre empreinte écologique.
Professionnels de l’emploi, de la formation, de l’environnement, ainsi qu’acteurs économiques et partenaires sociaux ont ainsi participé aux échanges. Lors de cette demi-journée, le Pôle Rhône-Alpes de l’orientation (PRAO) a présenté son tableau de bord des emplois verts en Rhône-Alpes. Deux tables ronde ont permis d’aborder enjeux et solutions concrètes pour développer l’économie verte. Un forum interactif a conclu cette rencontre dont le rendu sera bientôt disponible.

Salon de l'entrepreneur : la Région sur tous les fronts

Partenaire du Salon de l'entrepreneur, qui a accueilli 14 000 visiteurs en deux jours (les 11 et 12 juin, à Lyon), la Région y tenait le stand « Je crée en Rhône-Alpes ». L’objet de celui-ci ? Présenter les actions en faveur des porteurs de projet désireux de monter leur entreprise. Quatre conférences et plusieurs ateliers pratiques, autour de l’innovation, de l’ESS, de l’accompagnement et du financement, ont également été organisés. Autre temps fort pour la Région : un rendez-vous professionnel destiné aux partenaires de la démarche Créafil. Il a permis à 130 personnes de prendre connaissance des évolutions (animations, communication…) de ce réseau d’experts au service des créateurs d’entreprise.