Newsletter ECORAMA

Agenda économique

 

Pas encore abonné(e) ?

N°9 - Mars 2015

Facebook Twitter

30
En millions d’euros, c'est le montant atteint par le Fonds régional d’investissement (FRI), trois ans après son lancement. Destiné prioritairement aux entreprises de l’industrie, cet outil de capital-développement vise à renforcer les fonds propres des sociétés fragilisées, pour leur permettre de redéployer une stratégie, de renouer avec les bénéfices et la croissance. Le 30 mars s'est tenue une réunion en présence des souscripteurs du fonds, avec des témoignages des dirigeants, pour fêter ce montant symbolique.

Actualité

Facebook Twitter

Coboteam : lancement de la démarche robotique rhônalpine


La robotique au service de la réindustrialisation par Rhone-Alpes

« Coboteam », le plan d’action régional en faveur de la robotique, lancé par la Région Rhône-Alpes en partenariat avec Thésame et l’Agence régionale du développement et de l’innovation (ARDI) a été officiellement présenté le 19 mars dernier.
Objectif : rassembler les acteurs de la filière robotique, dont fait partie Adept Technology, constructeur haut-savoyard de systèmes robotisés intelligents. Son directeur Bruno Adam explique ce dont la robotique a besoin aujourd’hui pour continuer à avancer. VIDEO.

Action

Facebook Twitter

« Au bénéfice des salariés, donc de l’entreprise »


Sécurisation des parcours professionnels par Rhone-Alpes

750 entreprises bénéficiaires. 4 000 salariés sensibilisés à la nécessité de sécuriser leur parcours. 1 300 d’entre eux accompagnés de manière spécifique. Mises en place en janvier 2013, les plateformes de sécurisation des parcours professionnels (PFSPP) convainquent.

Concrètement, la plateforme analyse avec le dirigeant ses enjeux de développement et ses besoins en compétences, informe les salariés et les accompagne lors d’entretiens individuels pour mettre en œuvre les étapes nécessaires à la réalisation d’un projet d’évolution professionnelle. Chefs d’entreprise et salariés y trouvent un intérêt commun. Nathalie Plaksine, directrice des ressources humaines de l’entreprise Bucci Industries France, a fait appel à la plateforme fin 2014.

Que viennent chercher les salariés avec la plateforme ?
Un accompagnement pour une réflexion sur leur carrière : nos collaborateurs sont très attachés à l’entreprise et notre turn-over reste anecdotique. Un éclairage extérieur, un relais avec les accompagnements possibles (formation, changement de carrière) ont répondu à leur curiosité. L’idée? Que nos salariés soient fidèles pour les valeurs de l’entreprise et non par peur de l’inconnu.

Mais, pour l’entreprise, le gain est-il réel ?
Bucci Industries France est en pleine expansion et nous devons monter en compétences. Si les salariés sont heureux, épanouis, mieux formés, sûrs d’eux et de leurs compétences, avec une ré-assurance vis-à-vis de l’avenir, c’est la société tout entière qui progresse autour d’un projet commun. Il peut aussi y avoir une vie après Bucci : la plateforme est alors là pour accompagner ceux qui auraient de nouveaux projets. L’objectif est de ne jamais passer par la case Pôle emploi. La plateforme permet cela.

Concrètement, sous quelle forme cela s’organise-t-il ?

Des consultantes sont venues rencontrer les personnes intéressées, une dizaine sur nos 47 salariés. J’ai souhaité passé la main rapidement, le but étant de respecter la confidentialité des échanges. Il s’agit de faire preuve d’ouverture et d’envoyer un message fort : offrir à nos collaborateurs un temps et la liberté de se projeter, on non, au sein de l’entreprise. Certains feront peut-être une validation d’acquis professionnels, d’autres n’auront besoin que d’un rendez-vous, pour parler. Les salariés sont libres et cela fait aussi notre force.

  • Plus de témoignages en vidéo :


Sécurisation des parcours professionnels - ECOPLA par Rhone-Alpes
Sécurisation des parcours professionnels - Volx par Rhone-Alpes
Sécurisation des parcours professionnels... par Rhone-Alpes

interconnexion

Facebook Twitter

French Tech : la Région fédératrice

Lyon et Grenoble labellisés fin 2014. Saint-Étienne et Annecy candidats pour 2015. En Rhône-Alpes, le label French Tech intéresse et séduit. Décerné par l’État, il vise à soutenir les start-up, les fédère, les rend attractives et organise leur écosystème. La Région accompagne les Métropoles : elle anime un espace commun de partage d’expérience et met en œuvre des actions de niveau régional.

Faire travailler les Métropoles ensemble, jouer les complémentarités. Ne pas privilégier un territoire plus qu’un autre. Permettre à ceux qui en sont au stade de la candidature de bénéficier de l’expérience des territoires déjà labellisés et mettre en place des actions régionales quand cela est opportun. Donner aux territoires les moyens de communiquer sous une même bannière, en identifiant les événements où ils pourraient apparaître ensemble (Biennale du design, salons à l’international…). Voilà le rôle de la Région au sein de la démarche French Tech.

Fort lien avec la SRI-SI
Pour la Région, cette démarche d’accompagnement a pour fondement l’axe « Entrepreneuriat innovant » de la stratégie régionale d’innovation (SRI-SI).

Quelles actions concrètes ?
Un travail avec les quatre territoires French Tech et les pôles et clusters partenaires (Imaginove, Clust’R numérique, Minalogic) est actuellement mené sur l’offre d’accompagnement des accélérateurs privés de start-up (spécialisation thématique, cohérence territoriale, manques à couvrir…). L’objectif : répondre de manière coordonnée à l’appel à manifestations d’intérêt lancé par l’État à ce sujet.

Côté événements, un premier temps fort commun a eu lieu en janvier lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas, le grand Salon mondial de l’électronique. La Région a soutenu la participation d’entreprises grenobloises et lyonnaises. Avec treize entreprises participantes, Rhône-Alpes constituait la plus forte délégation régionale. Et le prochain rendez-vous sera le Salon des entrepreneurs de Lyon, les 2 et 3 juin prochain, où l’ensemble des démarches French Tech de la région seront réunies au sein d’un espace réservé aux start-up.

Actus du réseau

Facebook Twitter

Design et innovation font forum

Quoi ?
Forum Design et Innovation, en marge de la Biennale Internationale Design, et dans le cadre de la semaine réservée aux professionnels.
Quand ?
Du 31 mars au 2 avril.
Comment ?
Conférences et ateliers à destination des industriels rhônalpins avec retours d’expérience. Objectif : les sensibiliser à l’intégration du design dans la démarche d’entreprise, montrer la diversité du métier de designeur et son apport comme outil d’innovation.
Qui ?
Organisé par la Cité du design dans le cadre du Codesign, qui fédère les acteurs du design en Rhône-Alpes. La Région est un financeur, aux côtés de l’État et de Saint-Étienne Métropole.
Contact ?
http://business.biennale-design.com

Facebook Twitter

La Chine à l’honneur le 1er avril

Le forum France-Chine, un moment fort de la Quinzaine de l’international. Organisé par la Région, en partenariat avec la CCI Rhône-Alpes (CCIR), il se déroulera mercredi prochain à l’hôtel de Région. Au menu : ateliers techniques avec des investisseurs chinois l’après-midi. Et séance plénière en soirée avec pour thème « La Chine, partenaire de l’innovation », afin de permettre échanges, réflexion et perspectives sur le sujet.
Faire différemment
Objectif ? Renforcer les liens avec le partenaire chinois et se positionner autrement que par des sujets export, traités traditionnellement durant la Quinzaine organisée par la CCIR et dont la Région est partenaire.

 

Facebook Twitter

La filière chimie-environnement prépare les compétences de demain !

Un contrat d’objectifs emploi formation (COEF) chimie-environnement a été signé le 12 mars dernier entre l’État, la Région et l’Union des industries de la chimie de Rhône-Alpes.
Les entreprises de la chimie, mais aussi du traitement et de la récupération des déchets de l’industrie chimique, ont décidé de partager une stratégie sur les enjeux emploi-formation de cette filière et de définir des engagements réciproques communs. Les objectifs prioritaires sont :
-    améliorer l’image de la chimie-environnement en Rhône-Alpes ;
-    répondre aux besoins en compétences et qualifications de demain ;
-    structurer les démarches de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences ;
-    renforcer le dialogue social.
Place aujourd’hui à la définition d’un plan d’actions opérationnel et pluriannuel entre les partenaires et les signataires !

Facebook Twitter

ESS : Les territoires réunis en assemblée

Signé en novembre dernier, le contrat économique sectoriel de l’économie sociale et solidaire (ESS) porte sur la période 2014-2016. Troisième du nom, il intègre une nouveauté : une assemblée des territoires, regroupant les collectivités rhônalpines disposant d’un plan en faveur de l’ESS. Assemblée qui s’est réunie pour la première fois le 27 février à l’hôtel de Région.
Objectif : transparence et efficacité
L’ambition de ce rassemblement est multiple :
- associer davantage les collectivités au contrat dont elles ont été cosignataires ;
- mieux articuler les politiques régionales et locales ;
- avoir une meilleure visibilité sur les interventions de chacun.