Les fantômes de la liberté - Territoires et expérimentations

L'exposition en détail

Les fantômes de la liberté - Territoires et expérimentations

Le Plateau de l’Hôtel de Région a accueilli du 13 septembre au 12 janvier l'oeuvre de l’artiste français Laurent Mulot en lien avec la 12e Biennale d'Art Contemporain de Lyon.

La 12e Biennale d’Art Contemporain de Lyon nous conviait à une exploration du monde par le récit : « Entre-temps…brusquement, et ensuite ». Elle ouvre au public de multiples entrées vers l’art contemporain autour de ses trois plateformes : l’exposition internationale, Veduta qui multiplie les résidences d’artistes ainsi que les actions de sensibilisation et Résonance qui regroupe une centaine de projets d’art visuel sur le territoire de la Région.

Les Fantômes de la liberté de Laurent Mulot, était l’un des événements de la plateforme Résonance.

Le titre choisi par Laurent Mulot qui étaitun clin d’oeil à Luis Buñuel et à l’un de ses derniers films, construit comme un cadavre exquis, dans la veine surréaliste qui jalonne son oeuvre.

L’oeuvre inédite de Laurent Mulot se composait d’un récit découpé en quatre épisodes - Centres d’Art Contemporain Fantômes, Augenblick, Thinkrotron, et Aganta-Kairos – qui créait un jeu de croisement entre art, territoires, sciences, conte.

De l’Australie à la forêt amazonienne, d’un village de la Drôme à la Province de Sichuan en Chine, Laurent Mulot reliait tous ces points sur le globe dans une même rêverie cosmique, en gardant la tête dans les étoiles, à la recherche des particules « fantomatiques » que sont les neutrinos.